Dans les années 1960, « l’appropriation » désignait l’activité fondamentale du Nouveau Réalisme tel que le définissait Pierre Restany : « Le geste d’appropriation est l’agent absolu de la métamorphose, le catalyseur de la révolution du regard ». Cette acceptation vaut également pour la variante américaine du Nouveau Réalisme : le Néo-Dada. À la fin des années 1970, le terme a resurgi dans un autre contexte, à propos des nouvelles formes de critique de la représentation que constituent le simulationnisme et le néo-géo. Désormais, l’appropriation va de pair avec l’art de la citation.


 

Retour au glossaire

Enregistrer

Enregistrer