Le critique Pierre Restany a lancé le terme Nouveau Réalisme dans un manifeste du 16 octobre 1960. Le 27 octobre, il fondait le groupe du même nom au domicile d’Yves Klein. Pierre Restany avait perçu un dénominateur commun entre les démarches fort différentes des divers artistes réunis sous cette étiquette : « un geste fondamental d’appropriation du réel ». Sa définition du Nouveau Réalisme, « de nouvelles approches perspectives du réel » tenait compte de la diversité des motivations. Le groupe en tant que tel a existé trois ans, jusqu’à la date de la dernière exposition collective en 1963. Il a manifesté une grande créativité dans ses techniques d’expression, depuis les séances publiques d’Yves Klein employant des « pinceaux vivants » jusqu’aux accumulations d’Arman, en passant par les compressions de César, les empaquetages de Christo, les affiches lacérées de Raymond Hains, Mimmo Rotella et Jacques Villeglé, les tableaux-pièges de Daniel Spoerri, les assemblages de Martial Raysse, les machines à peindre de Jean Tinguely et les personnages de Niki de Saint-Phalle.

 

A finaliser


Retour au glossaire