Le support d’une œuvre bidimensionnelle, est l’espace sur lequel l’artiste intervient : une feuille, une toile, un mur etc.

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

 

Durant toute l'histoire de l’art, les supports se sont modifiés selon les découvertes et les choix des artistes : le bois pour les portraits du Fayoum ou la Joconde de Léonard de Vinci, la toile en lin à la Renaissance, la soie pour certaines peintures orientales, le papier d’abord en Chine puis en Europe au Moyen Âge, le papyrus, le velin, le verre etc. Au milieu du XXe siècle, des artistes ont particulièrement cherché à travailler ce support. Ainsi, Lucio Fontana fend la toile pour dénoncer l’illusion de la peinture et rappeler la matérialité du support et Simon Hantai plie le support.

Le support se décline selon :

  • ses formes : l’élève, habitué au format rectangulaire, pourra travailler sur des supports ronds tels les tondos, carrés, des supports déchirés ou découpés suivant des formes aléatoires, des supports détournés : végétaux, sols, murs, vitres, des supports en volume (objets, piliers, mobilier, etc.) ;
  • ses matières : l’élève, habitué au papier blanc et lisse sur lequel il écrit, disposera de papiers plus ou moins épais, de couleurs variées, de cartons lisses ou ondulés, de papier de soie très fragile, de papiers de récupération telles de vieilles enveloppes kraft, de calque, de papier froissé, de cartoline, papier buvard, contre-plaqué, tissus, plastiques, papier lisse mais également de supports souples dans lequel il pourra graver (feuille de métal, caoutchouc, argile, etc.) ou auquel il devra s’adapter (tissus, toile de jute, etc.) ;
  • ses formats : l’élève, habitué au format 17 x 22 ou 21 x 29,7 de la feuille de cahier, sera amené à investir des formats plus petits, voire extrêmement petits (dessiner sur un carré de 2 x 2 cm) ou sur des formats plus grands, tels que le format “raisin” 50 x 65 cm, mais également toute la diversité des formats qui l’obligeront à s’organiser : aux dimensions de la table ou de sa moitié, sur une feuille placée sur des tables regroupées obligeant à partager l’espace, voire à changer de posture (se mettre debout pour peindre, placer le support à la verticale, etc.) ;
  • sa position : verticale, horizontale..., fixe ou mouvante.
  • ses effets sur la matière déposée.

 

Extraits de l'ouvrage La Peinture de Nathan http://www.profartspla.info/index.php/ressources/230-images-ressources#nathan-la-peinture

 

Le support peut être :

 


 


Retour au glossaire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer