Les films d’animation utilisent les techniques cinématographiques de prise de vues image par image (stop motion, pixilation) pour créer artificiellement le mouvement. À la différence du cinéma de prise de vue réelle, où le mouvement est filmé en continu à l’aide d’une caméra, en animation chaque image est créée et photographiée séparément. C’est le défilement rapide des images qui crée l’illusion du mouvement

La magie de cette illusion provient d’une imperfection de l’œil humain : la persistance rétinienne. En effet, lorsqu’on fait défiler rapidement des images devant notre œil, celui-ci n’est pas capable de les effacer immédiatement et finit par les superposer.

En cinéma, il faut 24 images pour constituer une seconde de film. Mais l’animateur se contentera de fabriquer en moyenne 12 animations qui seront photographiées chacune deux fois sur une pellicule. On obtient bien alors les 24 images qui composent une seconde de film.