A   B   C   D   E   F   G   H   I   J   K   L   M   N   O   P   Q   R   S   T   U   V   W   X   Y   Z 
Abstraction(s)

L'abstraction géométrique qui utilise des formes d'apparence géométrique se distingue de l'abstraction lyrique qui privilégie le geste spontané et la tache.

Oeuvres en référence

Abstraction géométrique     Abstraction lyrique

Cratère-pyxis géométrique moyen

Vers 800 avant J.-C., cimetière du Dipylon (Athènes), 55,50 cm de haut x 38,20 cm de diamètre. Musée du Louvre

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/pyxis-et-couvercle-de-pyxis-en-forme-d-oenochoe

Piet Mondrian, Victory Boogie Woogie, huile sur toile, 70 × 99 cm, Musée municipal de La Haye (Pays-Bas). C'est son dernier tableau  réalisé en 1944.

https://denhaag.com/fr/mondrian#

Carl André, Still Blue Range, 1989, Bruxelles, 11 pierres bleues de Belgique posées sur le plancher, 45 x 30 x 60 cm

http://nicecollection.tumblr.com/post/137684697521/carl-andre-still-blue-range-1989-brussels

Vassily Kandinsky, Sans titre (considérée comme la première aquarelle abstraite), 1910, Mine de plomb, aquarelle et encre de Chine 49,6 x 64,8 cm, Centre Pompidou Paris

http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-abstrait/ENS-abstrait.html#1

 

 Jackson Pollock, Autumn Rhythm (Number 30), 1950, huile sur toile, 266,7 × 525,8 cm, MOMA New York

http://www.metmuseum.org/art/collection/search/488978

 

 Hans Arp, L’Étoile, 1956, bronze poli, 63.5 × 33.3 × 6.4 cm, Albright-Knox Art Gallery, Buffalo

https://www.albrightknox.org/artworks/19583-letoile

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Accumulation

Figure de style qui se traduit par une énumération d'éléments appartenant à une même catégorie (de même nature et/ou de même forme) et qui crée un effet d'amplification.

Assemblage de matériaux ou d’objets en grands nombre conduisant parfois à perdre le sens ou la forme de l’objet unique.

Oeuvres en référence

 

Arman, Home Sweet Home, 1960, Accumulation de masques à gaz dans une boîte fermée par un plexiglas, 160 x 140,5 x 20 cm, Centre Pompidou Paris

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cbjGnX/rKa8axe

Tadashi Kawamata, Cathédrale de chaises, 2007, installation, accumulation et assemblage de chaises en bois de modèles différents sous les voûtes à Reims en 2007.

http://www.kamelmennour.com/fr/media/2709/tadashi-kawamata-cathedrale-de-chaises.html

Chris Jordan, Running the Numbers : An American Self-Portrait - Caps Seurat, 2011, 223 x 335 cm en 3 panneaux. 400 000 bouchons de bouteilles en plastique égal au nombre moyen de bouteilles consommées aux États-Unis à chaque minute.

http://www.chrisjordan.com/gallery/rtn/#caps-seurat


 

Enregistrer

Enregistrer

Achrome

A = sans + Chrome = couleur

Sans couleur, "incolore"

Oeuvre en référence

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cEborX5/rjRgoX

Piero Manzoni, Achrome, 1959, Kaolin sur toile plissée, 140 x 120,5 cm, Centre Pompidou-Paris


 

Acrylique (peinture)

Peinture soluble dans l’eau, à séchage rapide et indélébile une fois sèche. Cette peinture est obtenue par le mélange de pigments broyés et de résine qui fait office de liant. D’abord utilisée pour des usages industriels, les artistes au milieu des années 60 s’approprient cette peinture à l’eau, pratique et peu coûteuse.

Oeuvre en référence

http://www.mam.paris.fr/fr/oeuvre/murs-de-peintures

Mur de Peintures de Daniel Buren, Peinture acrylique sur toile de coton tissée à rayures : ensemble de vingt toiles, réalisées entre 1966 et 1977 a été présenté pour la première fois au musée lors de l’exposition « Passions privées ». Depuis son entrée dans les collections du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris (salle Matisse), il constitue désormais, selon le vœu même de l’artiste, un ensemble indissociable. Les installations de Daniel Buren suivent un protocole précis. Alors qu’à l’origine, elles étaient présentées sur deux murs se faisant face, les toiles ont été rassemblées en 2006, à l’occasion d’un nouvel accrochage dans les collections permanentes.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Action painting

Traduction française : peinture gestuelle.

Ce terme proposé en 1951 par le critique américain Rosenberg désigne une attitude artistique qui privilégie l'acte physique de peindre, souvent la rapidité d’exécution, l'engagement physique du peintre, la gestualité, éliminant toute suggestion figurative. "Ce qui devait passer sur la toile n’était pas une image, mais un fait, une action".

Oeuvres en référence

Jackson Pollock

Film retraçant la vie de Jackson Pollock avec Ed Harris dans le rôle de l'artiste :


 

All Over

Traduction : Tout et partout

Procédé qui conduit à une répartition uniforme des éléments picturaux sur la surface totale du tableau qui semble se prolonger au-delà des bords. Aucune partie n'a plus ou moins d'importance qu'une autre. Il n'y a plus ni centre, ni bords.

Terme apparu avec l'Action Painting, le Dripping et Jackson Pollock travaillant sur la toile posée à plat au sol).

Oeuvres en référence

 

Jackson Pollock, Lucifer, 1947, huile, laque et peinture à l'aluminium sur toile, 104,1 x 267,9 cm, collection Anderson , MOMA New York.

Vue en détails avec zoom sur https://anderson.stanford.edu/collection/lucifer-by-jackson-pollock/


 

Enregistrer

Allégorie

Image qui évoque une idée abstraite (par exemple, la justice, la paix...)

Oeuvres en référence


http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-28-juillet-la-liberte-guidant-le-peuple

  • Eugène Delacroix, Le 28 juillet, La Liberté guidant le peuple, 1830, huile sur toile 260 x 325 cm, Musée du Louvre, Paris (RMN)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Anamorphose

Représentation qui, selon l’angle de vue traditionnel (par exemple, de face) est déformée. La perspective est détournée pour créer des images qui se recomposent à partir d'un seul point de vue préétabli.

Oeuvres en référence

Les Ambassadeurs d'Hans Holbein

  • Les Ambassadeurs, de Hans Holbein le Jeune, huile sur bois de 206 x 209 cm, 1533. (National Gallery, Londres, Angleterre).

 

Fiche de présentation de l'oeuvre sur ce site : http://www.profartspla.info/images/pdf/etudeambassadeursHolbein.pdf et sur le site du Canal Educatif à la Demande : http://www.canal-educatif.fr/videos/art/25/holbein/les-ambassadeurs.html

Lien sur Google Project et sur le site de la National Gallery de Londres


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Angle de vue

Terme désignant la hauteur et la direction de notre regard par rapport au sujet regardé.

Détails

- dans le plan vertical, il peut être :

  • en plongé (quand le sujet est plus bas que le niveau des yeux)
  • en contre-plongée (quand on regarde un sujet placé plus haut que le niveau des yeux).
  • parallèle au sol
 

- dans le plan horizontal, il peut être :

  • de manière frontale (de face),
  • de 3/4,
  • de profil
  • selon un axe arrière (de dos).

 

Oeuvres en référence

  en peinture en photographie au cinéma en bande-dessinée en publicité
en plongé           

 Robert Delaunay, Tour Eiffel et Jardin du Champs de Mars, 1922, Huile sur toile, 178,1 × 170,4 cm, Hirshhorn Museum, Smithsonian Institution

Présentée à l'exposition Vue(s) d'en haut, Centre Pompidou Metz, 2013

http://www.centrepompidou-metz.fr/robert-delaunay-tour-eiffel-et-jardin-du-champs-de-mars-1922-0

Mario Giacomelli, http://collection.fraclorraine.org/collection/show/276?lang=fr
Citizen Kane d'Orson Welles, 1941
 

René Goscinny et Morris, Lucky Luke Calamity Jane, 1967

Album complet (extrait page 13)

 Campagne de publicité pour la marque Kookaï Photographie de Rankin.

Citation de la Piéta de Michel - Ange, 1498–1499, Basilique Saint-Pierre de Rome.

en contre-plongée          

Salvador Dali, Plafond central du Palais du Vent, 1972-1973, 114 x 570 cm, Huile sur toile, Musée Dali à Figueres

https://www.salvador-dali.org/fr/musees/theatre-musee-dali-a-figueres/la-collection/123/plafond-centrale-du-toit-du-palais-du-vent/rt/plafond

Alexander Rodtchenko, Mädchenkopf (Pionnier, Tête de jeune fille), 1930, Epreuve gélatino-argentique, 60 x 49,5 cm, Centre Pompidou Paris

https://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-eebc35f9ad4f484ead48768c88abdf8a&param.idSource=FR_O-6f271a91fec2f488f5d843e8d9e91a1d

 Le Grand Bleu de Luc Besson, 1988

http://moviepedia.the-magic-lantern.org/contre-plongee/

 

 

René Goscinny et Albert Uderzo, Astérix et les Normands, 1966

Album complet (extrait page 21)

 

 
parallèle au sol, à hauteur de yeux
         

Johannes Vermeer, La Dentellière, vers 1669/1670, Toile collée sur bois de 24 x 21 cm, Musée du Louvre

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-dentelliere

Eugène Atget, Porte de Montreuil. Zoniers (20e arr.)
Album Zoniers, pl. 39, 1913, tirage au citrate d'après négatif sur verre au gélatino-bromure d'argent, 17 x 22 cm, Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie

http://expositions.bnf.fr/portraits/grand/064.htm

Yvon Marciano, Emilie Muller, 1993. L'axe de la caméra est dans l'axe du regard du personnage. C'est l'angle qui restitue le mieux la réalité. 

 Jean-Charles Krahen et Patrick Jusseaum, TRAMP, Le Bateau assassiné tome 3, édition Glénat 

Album complet en ligne (extrait page 12)

 
de manière frontale (de face),        

 Albrecht Dürer, Autoportrait à vingt-huit ans, portant un manteau avec col en fourrure, 1500, huile sur bois, 66,3 × 49 cm, Alte Pinakothek, Munich

https://www.pinakothek.de/en

 

Roman Opalka, 1965/1 - ∞, détails 2075998, 2081397, 2083115, 4368225, 4513817, 4826550, 5135439 et 5341636, Autoportraits, série photographique noire blanc sur papier, 24x30,50 cm.

Collection du FRAC Lorraine :
  Édition limitée, 298 exemplaires numérotés et signés : 50 autoportraits présentés dans un coffret
24 x 30 cm, 2008

 Trop Belle pour toi de Bertrand Blier, 1989

(scène finale)

http://www.courte-focale.fr/cinema/analyses/trop-belle-pour-toi/

 

 Jacques Tardy, C'était la guerre des tranchées 1914-1918, 1993, Casterman

Planches en téléchargement

 
de 3/4,        

 Léonard de Vinci, La Joconde, huile sur panneau de peuplier, 77 x 53 cm, Musée du Louvre

http://musee.louvre.fr/oal/joconde/indexFR.html

Steve MacCurry, Série Eloquence du Regard, Mali, http://stevemccurry.com/galleries/eloquence-eye

Andrzej Żuławski, L'important c'est d'aimer, 1975. 

http://www.arte.tv/sites/olivierpere/2016/02/18/limportant-cest-daimer-de-andrzej-zulawski/

Hergé, Tintin en Amérique, 1946

L'album complet (extrait page 34).

 
de profil

        

Piero Della Francesca, Le Triomphe de la Chasteté avec sur le recto les Portraits de Frederic de Montefeltre et de sa femme Battista Sforza, 1465-66, Tempera sur panneaux de bois, 47 x 33 cm (un panneau), Galleria degli Uffizi, Florence. (Au verso : scènes allégoriques)

Erwin Blumenfeld,
Shadowed Silhouettes, 1953, rayogramme argentique Galerie Courtesy, 1953

http://photography-now.com/exhibition/111759

Luigi Comencini, L'Argent de la Vieille, 1972. 

http://www.transmettrelecinema.com/video/argent-de-la-vieille-l/

 

Hergé, Tintin en Amérique, 1946

L'album complet (extrait page 34).

 
selon un axe arrière (de dos).          

Caspar David Friedrich, Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818, Huile sur toile, 74,8 × 94,8 cm, Hambourg Kunsthalle

http://www.hamburger-kunsthalle.de/en/nineteenth-century

Personnage "repoussoir"

Man Ray, Le Violon d'Ingres, 1924, Négatif au gélatino-bromure d'argent sur support souple, 18 x 13 cm, Centre Pompidou Paris

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cz9nA9/rxARkqz

Alexander Korda,  Marius, 1931, scène du jeu de carte

http://www.cinematheque.fr/article/657.html

 

 Jacques Tardy, C'était la guerre des tranchées 1914-1918, 1993, Casterman

Planches en téléchargement

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Anthropomorphe

Qui rappelle les formes humaines


 

Aplat

Zone(s) de couleur uniforme

Opposé = peindre avec des nuances ou un effet de dégradé

Oeuvres en référence

Adami

Valério Adami, Le Gilet de Lénine, 1972, Acrylique sur toile, 239 x 367 cm, Centre Pompidou Paris

Inscriptions : S.D.T.R. : Adami / 1-5-72 / 28-6/72 /Il gile di Lenine

Lien vers ressource : https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cX4ydKB/rnyxE9y


 

Enregistrer

Aquarelle

Procédé de peinture à l’eau dont les pigments de couleur sont mélangés avec une solution de gomme arabique et sont appliqués au pinceau sur le support, en général une feuille de papier blanc, après avoir été plus ou moins dilués dans de l’eau. Ainsi délayées, les couleurs sont transparentes et peuvent être superposées. À la différence de la gouache, qui est opaque, l’aquarelle laisse jouer, par transparence, les couleurs entre elles et avec le blanc du papier ; les réserves, c’est-à-dire les espaces où le papier est laissé vierge, font ressortir les nuances, la luminosité et l’éclat des coloris.

Cette technique, pratiquée depuis longtemps, notamment par les artistes allemands de la Renaissance pour la nature morte et le paysage (Cranach, Dürer), ou le portrait (Holbein), connaît son plein essor aux XIXe et XXe siècles.

Oeuvre en référence

Aile de Rollier Bleu d'Albrecht Dürer, 1512, aquarelle sur parchemin, lavis, rehaut de blanc, 19,6 × 20 cm, Albertina, Vienne, Autriche http://sammlungenonline.albertina.at


Enregistrer

Enregistrer

Arabesque

L’arabesque est un ornement rappelant les lignes, les motifs géométriques ou les feuillages entrelacés des décors arabes. Dans le champ des arts plastiques, il désigne généralement des lignes courbes créant des chemins optiques souples et sinueux.

Oeuvres en référence

Patrimoine Mondial de l'UNESCO  http://whc.unesco.org/fr/list/1005

  • Victor Horta, arabesques en ferronnerie d'art et peintures dans la cage d'escalier de l'hôtel Tassel, Bruxelles, Style Art Nouveau, 1892

 

  https://collections.vam.ac.uk/item/O90748/tile-panel-unknown/

  • Lunette décorée en céramique d'Iznik (1570-1575), provenance mosquée Piyale Pasha (architecte Sinan), Istanbul, Victoria and Albert Museum.

Enregistrer

Enregistrer

Architecture

Ce terme désigne l’art de construire les édifices.

« L’architecture est celui des Beaux-Arts dont les œuvres, conçues et exécutées dans l’espace à trois dimensions, sont des édifices ayant une destination fonctionnelle précise, en rapport avec les grandes activités matérielles, sociales ou spirituelles de la vie humaine (temples, habitations, palais, etc)». Étienne Souriau (1892-1979), Vocabulaire d’esthétique, Paris, Presses Universitaires de France, 1990, Quadrige, p. 160.

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Et sur ce site :

 

Vidéo explicative


 

Arrière-plan

L'arrière-plan est le plan le plus éloigné du regardeur. Parfois, il désigne tout simplement ce qui se situe derrière la scène principale ou le sujet représenté.

Oeuvres en référence

en peinture en photographie au cinéma en bande - dessinée en publicité
   
 

Tourné dans le mythique décor naturel de Monument Valley, théâtre de très nombreux westerns,l'arrière-plan révèle les protagonistes de la scène suivante.

 

Hommage à René Magritte reconnaissable par le jeu optique, le chapeau melon et le costume cravate.

Site officiel consacré au peintre surréaliste belge.

L'effet d'optique recherché, fait passer l'arrière-plan passe au premier plan.

La Joconde de Léonard de Vinci,

Peinture à l'huile sur bois de peuplier de 77 x 53 cm, vers 1503-1519, Musée du Louvre, Paris), un paysage.

 Yves Saint Laurent, Paris, 1964

Photographie de Marc Riboud

La Prisonnière du désert de John Ford, 1956  Fable de Venise est la 25e aventure de Corto Maltese écrite et dessinée par Hugo Pratt, 1981, Castermann
Publicité pour les lunettes RayBan.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Art Brut

Les œuvres d’Art Brut sont réalisées par des créateurs autodidactes, des marginaux qui créent sans se préoccuper ni de la critique du public ni du regard d’autrui. Sans besoin de reconnaissance ni d’approbation, ils conçoivent un univers à leur propre usage. Leurs travaux, réalisés à l’aide de moyens et de matériaux généralement inédits, sont indemnes d’influences issues de la tradition artistique et mettent en application des modes de figuration singuliers.

C’est au peintre français Jean Dubuffet que l’on doit le concept d’Art Brut. Il constitue dès 1945 une collection d’objets créés par des pensionnaires d’hôpitaux psychiatriques, des détenus, des originaux, des solitaires ou des réprouvés. Il perçoit dans cette création marginale une « opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions ». La notion d’Art Brut repose ainsi sur des caractéristiques sociales et des particularités esthétiques.

Définition de l’Art Brut par Jean Dubuffet

« Nous entendons par là [Art Brut] des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistiques, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écritures, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe ».

Jean Dubuffet, tiré de L’Art Brut préféré aux arts culturels, Paris, Galerie René Drouin, 1949.

Collection d'Art Brut de Lausanne : https://www.artbrut.ch/


 

Artisanat d'art

ou métiers d'art.

Trait d’union entre le passé et le futur, l’esprit et la main, l’esthétique et la fonction, les métiers d’art fondent un des socles essentiels de notre patrimoine culturel.
Ils puisent dans leur histoire une inspiration qui les nourrit, tout en épousant les courants esthétiques de leur époque. Ils protègent notre patrimoine, intervenant dans les champs de la restauration-conservation, et le renouvellent par la magie de la création.

Définition d'un artisan d'art

" professionnel dont le métier nécessite la maîtrise d’un savoir-faire, de techniques et d’outils traditionnels mais aussi innovants dans le but de créer, transformer, restaurer ou conserver, seul ou en équipe sous sa responsabilité, des objets d’art, utilitaires et décoratifs produits en pièce unique ou en petite série "

Voir quelques exemples sur le site du Musée du Louvre : http://www.louvre.fr/techniques-et-savoir-faire

 

Liste des métiers d'art (arrêté ministériel du 12 décembre 2003)

- Art floral : fabricant de fleurs artificielles, ...
- Arts du spectacle : costumier, décorateur de théâtre ...
- Arts et traditions populaires : canneur, rempailleur, ...
- Arts graphiques : graphiste, relieur, restaurateur de tableaux, ...
- Arts mécaniques / jeux-jouets : fabricants et restaurateur de jeux, de jouets, d’automates, ...
- Bijouterie-joaillerie-orfèvrerie-horlogerie : bijoutier, orfèvre, ...
- Bois : Ébéniste, encadreur, vannier, ...
- Cuir : sellier, maroquinier, taxidermiste, ...
- Décoration (tous matériaux) : mosaïste, peintre en décor, ...
- Facture instrumentale : facteur d’orgues, luthier, ...
- Luminaire : fabricant et restaurateur d’abat-jour, ...
- Métal : Armurier, coutelier, ferronnier, ...
- Métiers liés à l’architecture : couvreur ornemaniste, menuisier, ...
- Mode : modiste, plumassier, tailleur, couturier, ...
- Pierre : graveur, tailleur, sculpteur, ...
- Tabletterie : nacrier, ivoirier, ...
- Terre : céramiste, peintre sur porcelaine, potier, ...
- Textile : brodeur, fabricant de tapis, tapissier d’ameublement, ...
- Verre : maître-verrier, restaurateur de vitraux, graveur sur verre, ...

Sur le site de l'Onisep : http://www.onisep.fr/Decouvrir-les-metiers/Des-metiers-par-secteur/Artisanat-d-art

Sur le site de l'Institut National des Métiers d'Art (INMA) : http://www.institut-metiersdart.org/metiers-d-art-en-France

Les métiers d'art en Lorraine : http://www.metiersdart-lorraine.eu/


 

Assemblage

L'assemblage est une technique sculpturale (en 3 dimensions) née au début du XXème siècle. Elle s'oppose à des techniques classiques comme la taille directe en marbre ou le modelage en argile, de matière homogène. C'est une technique consistant à fixer différents éléments entre eux (objets manufacturés, fragments d'objets) avec de la colle, des agrafes, de la soudure, de la ficelle, des clous, des vis, des emboitements, des tenons mortaises...

Oeuvres en référence

Pablo Picasso

     
   
Guitare, 1914, Tôle, fer et fils métalliques, 77.5 x 35 x 19.3 cm, MOMA New York, https://www.moma.org/collection/works/80934

La Tête de Taureau, 1942, selle en cuir et guidon en métal, 33,5 x 43,5 x 19 cm, Musée National Picasso, Paris

http://www.museepicassoparis.fr

La Chèvre, 1950, Plâtre original : panier d'osier, pots en céramique, feuille de palmier, métal, bois et carton, 120,5 x 72 x 144 cm, Musée National Picasso, Paris

http://www.museepicassoparis.fr

Petit Léonard, n°196 : Zoom sur l'image

La Guenon et son petit, 1951, 53 cm x 33 cm x 53 cm, Plâtre original avec céramique, deux petites autos et métal. Assemblage coulé en bronze, Musée National Picasso, Paris

http://www.museepicassoparis.fr

 


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Atténuer

Opération qui consiste à réduire l’effet d’un contraste chromatique, lumineux, formel, etc ou d’un caractère trop prononcé. Il s’agit d’éteindre un effet jugé trop intense, trop fort, trop violent.


 

Attribut

L'attribut sert à caractériser un personnage et permet de l’identifier, qu'il soit sacré ou profane.

L'attribut peut être un objet (bouclier, glaive, arc...), une particularité vestimentaire (bonnet phrygien, masque, ceinture...), un animal (taureau, bélier, cygne, chouette...), un élément du paysage (pont, rivière, arc-en-ciel...), un élément végétal (rose, laurier, épi de blé...), ..., 

 

Oeuvres en référence

- un saint : Saint Sébastien avec le corps percé de flèches et une ville en ruine

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/saint-sebastien-0

Andrea Mantegna, Le Martyre de saint Sébastien, 1480. Toile, 255 × 140 cm, Musée du Louvre, Paris

 

 

Le Bernin, (Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin) sculpture en marbre, 1617-1618, Thyssen-Bornemisza Museum, Madrid, Espagne

Le Greco (Domínikos Theotokópoulos, dit), Le Martyre de Saint Sébastien, entre 1577 et 1578, huile sur toile de 191 x 152 cm, Musée du Prado, Espagne

https://www.museodelprado.es

 

Voir une autre version à la cathédrale San Antolín de Palencia : http://catedraldepalencia.org/?p=1157

 

- un personnage historique : Napoléon 1er avec l'aigle, le spectre, la fleur de lys, les abeilles, la couronne de laurier

http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/tableau-de-napoleon-ier-empereur-des-francais-1769-1821.html

Jean-Auguste-Dominique Ingres, Napoléon 1er sur le trône impérial en costume de sacre, 1806, Huile sur toile de 260 x 163 cm, Musée de l'Armée, Paris

https://www.histoire-image.org/etudes/portraits-empereur-napoleon


 

Enregistrer

Autodidacte

Personne qui s’est instruit par ses propres recherches et formé par ses propres expériences, celui qui, en d’autres termes, n’a pas reçu l’enseignement d’un maître ou la formation d’une école.

Artistes en référence

- Le Facteur Cheval : http://www.facteurcheval.com/

- Le Douanier Rousseau : fiche sur son exposition au Musée d'Orsay

- Les artistes de l'Art Brut : voir à Art Brut


 

Autoportrait

C'est lorsque l’artiste réalise son propre portrait, à l'aide d'un miroir ou pas, de manière réaliste ou pas. L'autoportrait (sous catégorie du genre du Portrait) est présent dans toute l'histoire de l'art sous forme dessiné, gravé, peint, sculpté, photographié, numérisé.

Voir le cours sur l'Autoportrait sur ce site

Vidéo explicative

Artistes en référence

Autoportrait dessiné

Autoportrait de Léonard De Vinci, 1515-1519, dessin à la sanguine sur papier de 33,3 × 21,4 cm, Bibliothèque Royale de Turin, Italie

http://mostre.bibliotecareale.beniculturali.it/en/works/autoritratto-leonardo-and-kings-treasures

http://www.wga.hu/frames-e.html?/html/l/leonardo/08heads/12selfpo.html


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Avant-garde

Ce terme employé depuis la fin du XIXème siècle désigne le mouvement artistique qui, selon une logique de rupture et de renouvellement, s’opposent aux pratiques reconnues ou pré-existantes. L'avant-garde est l'opposé exact de l'académisme.

Terme emprunté au vocabulaire militaire : groupe d'unités destiné à se déplacer devant l'armée pour explorer le terrain.

 

Oeuvres en référence

Fauvisme, cubisme, futurisme, suprématisme, surréalisme… A travers les mouvements artistiques en « ismes » c’est l’histoire de l’art des avant-gardes du XXème siècle qui se déclinent dans toute leur modernité : quête de la couleur pure, recherches de simplification des formes, disparition de la figure et géométrisation de l’espace.

Peut être dite d'avant-garde toute oeuvre innovante : voir à ce sujet l'ouvrage 100 idées qui ont transformé l'art de Michael Bird, Editions Seuil, 2014

et sur ce site http://www.profartspla.info/index.php/ressources-numeriques/tout-theques/2-livres/20-100-idees-qui-ont-transforme-l-art

  Roue de bicyclette de Marcel Duchamp, 1913, métal et bois peint, 126,5 x 31,5 x 63,5 cm, Centre Pompidou Paris. https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cKabjB5/rqdzxx

L'œuvre originale datant de 1913 fut perdue, et Marcel Duchamp créa des répliques en 1964. Utilisant des objets manufacturés, il a créé ainsi le premier ready-made, dans une approche qui consiste à détourner des objets manufacturés pour en faire des œuvres d'art.


 

Bad Painting

Peinture qui, durant les années 70 et 80, s’oppose à tout savoir-faire, à toute référence culturelle et à toute démarche conceptuelle. Ce refus d’un certain milieu de l’art se manifeste par des réalisations qui semblent bâclées, maladroites, proches des graffitis. Le terme fait son apparition en 1978.

Oeuvre en référence

http://basquiat.com/

Jean-Michel Basquiat, She Installs Confidence and Picks His Brain Like a Salad (Elle installe la confiance et choisit son cerveau comme une salade), 1987, peinture acrylique et huile sur bois, 235 x 295 cm, Galerie Yvon Lambert, Paris


Enregistrer

Bandeau

En bande dessinée, ensemble des cases disposées sur une même ligne (aussi : bande ou "strip" en anglais). Voir l'affiche sur le vocabulaire de la Bande-dessinée sur ce site

En architecture, les fenêtres en bandeau sont horizontales. C'est Le Corbusier qui a énoncé cette caractéristique dans ses 5 points de l'architecture moderne.

Oeuvres en référence

en bande dessinée

Garfield est un comic strip humoristique dessiné par l'Américain Jim Davis. Il fut publié pour la première fois le 19 juin 1978 dans 41 journaux. En 2010, il est publié dans plus de 2 570 journaux, dans 111 pays, en 28 langues et est l'un des comic strips les plus publiés au monde.


 

Enregistrer

Enregistrer

Baroque

Mouvement artistique apparu à la fin du XVIème siècle à Rome, l’art baroque se diffuse au XVIIème siècle en Italie, en Espagne et en Europe Centrale. Le terme vient du portugais barroco qui signifie ‘perle de forme irrégulière’.

Il se caractérise par des formes exubérantes, des déformations ou des étirements au sein des représentations humaines, des couleurs flamboyantes, des lignes au tracé complexe, la surcharge des motifs, des perspectives en trompe-l’œil, la traduction du mouvement. L’art baroque veut frapper l’imagination du spectateur par une mise en scène des émotions.

Revue Dossier de l'art, n°251

Oppositions Baroque # Classique

 

Oppositions théorisées dans l'ouvrage d'Heinrich Wölfflin, Principes fondamentaux de l'histoire de l'art : Le problème de l'évolution du style dans l'art moderne, 1929, Editeur : Pocket, Collection : Agora, réédition 2015

Wöllflin regroupe en cinq catégories les mutations apparues au cours du XVIIème. Le baroque, par rapport au classique, privilégie :

  • le Pictural sur le Linéaire
  • la Profondeur sur la superposition des plans
  • la Forme ouverte sur la Forme fermée
  • la Multiplicité sur l'Unité
  • l'Obscurité sur la Clarté.

En sculpture : Le Bernin

Zoom sur l'image image avec détails cliquables

Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin, Extase de Sainte Thérèse ou Transverbération de sainte Thérèse, 1647 - 1652, sculpture en marbre de 305 cm de haut, Église Santa Maria Della Vittoria de Rome réaménagée par l'artiste pour servir d'écrin à sa sculpture.

http://www.1oeuvre-1histoire.com/extase-sainte-therese-avila.html

En peinture : Pierre Paul Rubens

Les Épousailles de la reine ou La Réception de l'anneau, dit encore Le Mariage par procuration de Marie de Médicis et d'Henri IV, à Florence le 5 octobre 1600, entre 1622-1625, Huile sur toile de 394 x 295 cm, Musée du Louvre http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=25623

En architecture : Place Saint Pierre à Rome

Vue depuis la basilique de Saint Pierre du Vatican

 

La place Saint Pierre de Rome est située devant la basilique Saint Pierre, au Vatican. Construite après la basilique, elle a été commandée au Bernin par le Pape Alexandre VII. Le Bernin imagine la place comme un espace composé de deux bras qui accueille la foule des pèlerins.

193 mètres de large sur 120 mètres de long avec deux grandes colonnades à colonnes doriques à 4 rangs de 284 colonnes, 88 pilastres et 140 statues de saints.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bas-relief

Dans le champ de la sculpture, œuvre dont le relief se dégage d’un fond plat. Un bas-relief, à la manière d’une peinture se regarde de face (point de vue frontal) et non, comme le serait une sculpture en ronde-bosse, sur toutes ses faces (points de vue multiples).

Voir aussi à sculpture, haut-relief, ronde-bosse et pratiques tridimensionnelles

 

Oeuvre en référence

 Frise des Panathénées, Parthénon, vers 445‑435 av. J.-C., British Museum

 

A visionner avec des lunettes 3D


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bauhaus

Ecole d’art et de technologie fondée en 1919 en Allemagne par l’architecte Walter Gropius. L’enseignement de cette école, en regroupant des disciplines variées liées aux arts plastiques, à l’architecture et aux arts décoratifs, se fonde sur le concept d’art total et fonctionnel ; Walter Gropius défend l’unité de l’art et de la technologie : « Art et Technique – une nouvelle unité ». Vassily Kandinsky, Paul Klee, Johannes Itten, László Moholy-Nagy ont enseigné et animé des ateliers au Bauhaus.

Voir le cours sur le Bauhaus sur ce site : http://www.profartspla.info/index.php/cours-2/college/niveau-3/63-architecture-le-bauhaus


 

Bestiaire

Ensemble de figurations animalières servant une pensée poétique ou symbolique.

« Tout art animalier ne constitue pas un bestiaire. Il faut entendre par bestiaire, un ensemble plus ou moins systématique " Étienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Paris, Presses Universitaires de France, 1990, (Quadrige), p. 243.

Voir le site de la Bibliothèque Nationale de France : http://expositions.bnf.fr/bestiaire/ + Accès à la fabrication du bestiaire en ligne

Oeuvres en référence : plafond peint

  Voir le plafond en très grand format

Les plafonds au bestiaire peint du XIIIe siècle conservés au Musée de La Cour d’Or à Metz Métropole : œuvre emblématique du patrimoine médiéval messin, l'un des plus ancien plafond peint connu. https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-00508981/fr/

Oeuvres en référence : Le jardin des délices terrestres de Jérôme Bosch

Visite virtuelle : https://tuinderlusten-jheronimusbosch.ntr.nl/en# 

Triptyque à huile sur bois (chêne) de 220 × 386 cm ouvert

Document de travail

 


Enregistrer

Enregistrer

Biennale

Manifestations culturelles, expositions qui ont lieu tous les deux ans.


 

Bistre

Couleur lumineuse et transparente obtenue avec de la suie générée par un feu de chêne ou de bouleau. Sa couleur varie du brun au jaune. Elle est utilisée diluée, comme l’encre, pour la réalisation de lavis. Patrick Neu en fait un usage tout à fait différent !

Dossier de presse du MAMCO de Genève pour l'exposition Dans la suie des images et les iris de la pensée : http://www.mamco.ch/public/11_Objet_du_mois/objet_Neu.pdf

Oeuvre en référence

  Voir un gros plan sur l'exposition

Patrick Neu, verre en cristal, noir de fumée. D’après le douanier Rousseau, Surpris !, 1981, Palais de Tokyo, 2015 http://www.palaisdetokyo.com/fr/evenement/patrick-neu

 

Enregistrer

Bozzetto

(mot italien)

Idée première traduite directement en volume, sous l'aspect d'une esquisse modelée en argile ou en cire, point de départ de la création de la sculpture.

 

Oeuvre en référence

Bozzetto de la Statue équestre de Louis XIV par Le Bernin, Terre cuite, 1669-1670, Villa Borghèse, Rome, Italie

https://www.photo.rmn.fr/archive/14-514245-2C6NU0ALNGX2F.html

L'oeuvre définitive sera réalisée en marbre :

Louis XIV sous les traits de Marcus Curtius, Le Bernin, 1677, 376 × 399 × 157 cm, modifiée par la suite par Girardon, gardée à l'orangerie du château de Versailles.

Oeuvre baroque


 

Broderie

Ouvrage textile réalisé à l’aiguille sur un support préalablement tissé. La broderie permet la création de motifs ou de scènes en couleur et en relief. Un point de broderie est une manière de passer le fil à broder au travers de la toile servant de support et sur lui-même. Les différents points permettent la création de textures variées qui, selon leur taille, leur relief, leur rythme, participent activement aux qualités visuelles et plastiques de la broderie. Voir par exemple, le point de Bayeux.

 

Tapisserie de Bayeux : broderie (« tapisserie aux points d'aiguille ») réalisée entre 1066 et 1082, retraçant, sur une toile de lin d’environ 50 cm de hauteur et 70 m de long, la conquête de l’Angleterre et la bataille d’Hastings (1066), http://www.bayeuxmuseum.com/la_tapisserie_de_bayeux.html

A ne pas confondre avec la tapisserie réalisée au métier à tisser ou à la main !

Schéma du point de Bayeux

Oeuvre en référence

Image panoramique

Vidéo explicative du point de Bayeux

La Tapisserie de Bayeux racontée par un historien

La Tapisserie de Bayeux animée


Enregistrer

Enregistrer

Bronze

Alliage composé de cuivre et d’étain. Il est souvent utilisé pour reproduire par coulage dans un moule des sculptures dont les originaux sont en plâtre, en terre ou en tout autre matériau. La couleur du bronze peut varier de l’or au brun en passant par le vert, selon la proportion de ses composants.

Voir aussi à sculpture, moulage, pratiques tridimensionnelles.

Vidéo explicative

Les différentes versions du Penseur d'Auguste Rodin

Le Penseur, sculpture monumentale dans sa version en bronze de 1903 (H. 180 cm ; L. 98 cm ; P. 145 cm), Musée Rodin, Paris http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/le-penseur

en plâtre

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Brou de noix

Colorant brun obtenu à partir de l’enveloppe de la noix. Il permet la réalisation de lavis composés, selon la dilution, de toute une gamme de bruns plus ou moins clairs ou foncés.

Oeuvre en référence

  https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cEbjM7/rRLxzqG

Brou de noix de Pierre Soulages, 1959, Lavis de brou de noix sur papier de 76 x 54 cm, Centre Pompidou Paris

 

 

Enregistrer

Bulle

Dans le champ de la bande dessinée, les bulles ou phylactères sont les espaces délimités par une ligne fermée où sont inscrites les paroles, les pensées ou les rêves d’un personnage.

Voir l'affiche sur ce domaine artistique

Oeuvre avec un phylactère

  Grandes heures de Rohan, Le phylactère : les dernières paroles du mourant, Manuscrit, 290 x 210 mm, Vers 1430-1435, BnF, Département des manuscrits, Paris  http://expositions.bnf.fr/bdavbd/arret/index_so.htm

Exposition virtuelle de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) : La BD avant la BD http://expositions.bnf.fr/bdavbd/

Voir les différents types de bulle


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Burin

Outil en acier utilisé en gravure (pour creuser un sillon plus ou moins profond dans la plaque de cuivre ou la planche de bois de bout qui recevront l’encre pour l’impression des gravures) et en sculpture (taille de la pierre). Il est également employé en chirurgie pour désigner un instrument à extrémité biseautée tranchante destiné à entailler l'os.

Détails explicatifs : le burin du graveur

Burin vu de profil, avec son champignon (manche) sectionné.

Planche IV extraite de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.

Encyclopédie française, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Denis Diderot et Jean le Rond D’Alembert.

 

Figure 4 : manière de tenir le burin.

Figure 5 : la même main dans l'action de graver.

http://www.planches.eu/planche.php?nom=GRAVURE&nr=4

http://media.artabsolument.com/pdf/article/24208.pdf : Francisco Goya graveur, série des Caprices https://www.musees-midi-pyrenees.fr/encyclopedie/themes/arts-graphiques/les-caprices-de-francisco-de-goya/
Autoportrait Série Les Caprices : Francisco Goya y Lucientes, Peintre, 1797-1799, Gravure à l'eau-forte, aquatinte, pointe sèche et burin, 21 x 15 cm (cuvette), Musée Midi-Pyrénées

Détails explicatifs : le burin du sculpteur

Planche III Outils extraite de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers.

Encyclopédie française, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Denis Diderot et Jean le Rond D’Alembert.

 

Figures 27. & 32. Burins vus de face & de côté.

Figures 33. 34. 35. & 36. Différentes sortes de burins.

Figures 44. Burin droit.

Figures 45. Autre burin.

http://www.planches.eu/planche.php?nom=SCULPTURE&nr=18

 

 


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cadavre exquis

En 1925, des surréalistes écrivent chacun à leur tour sur une feuille mais avant de passer la feuille à son voisin, chacun cache soigneusement la totalité ou une partie de ce qu’il vient d’écrire. La première phrase ainsi obtenue aurait été « Le cadavre exquis boira le vin nouveau ». Ce jeu littéraire, prit dès lors le nom de cadavre exquis, et sera adapté ou transposé à la pratique du dessin.

Le Dictionnaire abrégé du surréalisme donne du cadavre exquis la définition suivante : « jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu'aucune d'elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. »

Le shiritori est sa variante japonaise.

Oeuvres en référence

Cadavre exquis de Jacqueline Lamba, Yves Tanguy et André Breton, 07 février 1938, Collage d'illustrations de magazine et de gravures découpées sur papier de 25,2 x 15,7 cm, Centre Pompidou Paris
 




 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cadrage

Cadrer c’est penser le champ et le hors-champ.

Employé dans le champ du cinéma et de la photographie, le cadrage peut être employé dans le champ de l'image en général. Il désigne les choix qui déterminent ce qui sera montré ou caché. Ces choix se manifestent dans le rapport qu’entretiennent les éléments de l’image et le format de celle-ci. Tout ce qui est visible appartient au champ ou est dans le champ ; alors que tout ce qui n’est pas dans l’image appartient au hors-champ ou est hors-champ

La composition, l'échelle des plans, le point de vue sont liés au choix du cadrage.

Voir aussi le cadrage oblique

Oeuvres en référence

Cadrage particulier en peinture Re - Cadrages en photographie Sur - Cadrages particuliers en cinéma
Edgar Degas, Le Champ de courses, jockeys amateurs près d'une voiture, entre 1876 et 1887, Huile sur toile de 65,2 x 81,2 cm, musée d’Orsay, Paris

Joe Rosenthal, Raising the Flag on Iwo Jima,1945. Version originale.

Cette image réalisée le 23 février 1945 par le photographe américain Joe Rosenthal a été fortement recadrée par le rédacteur d'image, sans le consentement de son auteur !

Le recadrage entraîne une modification radicale. En resserrant le cadrage, le rédacteur d'image n'a pas seulement dynamisé l'image. L'oblique de la hampe du drapeau devient presque une diagonale, mais change aussi la perception du spectateur en incluant un code de proximité différent : dans la version originale, le spectateur est observateur, dans la version recadrée il devient témoin de l'Histoire en train de se faire.

 

Supercut de films d'Yasujiro Ozu avec personnes qui traversent des allées et des couloirs : les espaces intermédiaires de la vie moderne. C'est ce qu'il apprécie comme cinéaste. Ces transits lui donnent l'occasion de cadrer l'image par le décor : cadre dans le cadre (de la caméra).

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cadrage oblique

ou Dutch Angle (en anglais) ou encore angle néeerlandais ou angle allemand ou plan cassé ou plan débullé

Cet angle de vue correspond à un basculement de l’image. Ce cadrage désigne une situation particulière (inclinée) de celui qui regarde la scène, situation qui peut, parfois, être associée au trouble ou au déséquilibre.

Voir aussi à cadrage

Oeuvres en référence

en peinture en photographie au cinéma en bande-dessinée en publicité
 

Plan à 3:14

George GROSZ, Funérailles-Dédicace à Oskar Panizza, vers 1917-18, Peinture à l’huile sur toile de 140 x 110 cm, Staatsgallerie de Stuttgart-Allemagne

Oeuvre en gros plan

 
 
Alexandre Rodtchenko, L'Escalier, 1930, Epreuve gélatino-argentique, 29,6 x 42 cm, Centre Pompidou Paris
Jean Vigo et Boris Kaufman, A propos de Nice, court métrage documentaire de 25 min en noir et blanc, muet, 1930

Le film a été réalisé dans le cadre des Cités symphonies, une série sur les villes dans les années 1920. Cette série veut montrer la modernisation de la ville grâce à un travail formel et mécanique. Le tournage s'effectue sur une journée.
C'est un documentaire d'auteur éminemment personnel qui démontre une démarche réaliste avec un point de vue subjectif déterminé en faisant le portrait critique de la ville et qui, avec virulence, dénonce entre autres les inégalités sociales ainsi qu'une certaine forme de voyeurisme.

OOIMA Yoshitoki, A Silent Voice

(Titre original: Koe no Katachi)
Manga Shounen (ou Schonen : pour adolescents garçons), 2013  

(Image extraite du chapitre 25)

 Publicité pour du parfum Yves Saint Laurent
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cadre

Entourage d'une toile (sur la face avant), d'une photographie, d'un dessin destiné à mettre en valeur le motif représenté.

Oeuvres en référence

Joie de Vivre de Prouvé

Victor Prouvé, La Joie de Vivre, 1904. Toile de 260 cm x 500 cm. Musée des Beaux-Arts de Nancy. Cadre de style Art Nouveau réalisé par Eugène Vallin. Musée des Beaux-Arts de Nancy.

 

Pablo Picasso, Nature Morte à la chaise cannée, 1912. Toile ovale de 37 x 27 cm. Peinture à l'huile et toile cirée collée, Musée Picasso, Paris

Une simple corde de marin sert de cadre au tableau. Le relief de cette corde torsadée reproduit le galon d’une nappe visible sur des photographies de l’atelier de Picasso.


 

Enregistrer

Enregistrer

Cadrer
Calame

Le calame du latin calamus est un roseau taillé en pointe dont on se sert pour l'écriture

Détails

  • à sec sur des tablettes d'argile.
    Il a donné sa forme caractéristique à l'écriture cunéiforme : de petits triangles fruits de l'enfoncement du calame dans l'argile tendre
  • trempé dans une encre, sur un papyrus, un parchemin, un papier ou tout autre support.
    La calligraphie arabe utilise encore le calame (qalam) bien qu'en arabe moderne, qalam signifie également crayon ou stylo.

Oeuvre en référence

Vincent Van Gogh, Le Rocher de Montmajour avec des pins, Arles, juillet 1888, Crayon, plume, calame, pinceau et encre noire sur papier vélin, 49,1 x 61,0 cm, Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent Van Gogh).

http://www.fondation-vincentvangogh-arles.org/documentation/vincent-van-gogh/les-dessins-de-van-gogh-a-arles/

Lien vers une vidéo explicative : Comment tailler un calame ?


 

Enregistrer

Enregistrer

Calligramme

Poème ou un texte dont la disposition des lettres et des mots forme non seulement un texte mais aussi un dessin. Le poète Guillaume Apollinaire est à l’origine du mot calligramme, néanmoins la pratique de la poésie graphique ou du poème-dessin existait déjà depuis fort longtemps. La relation existant entre le lisible et le visible constitue la saveur et la puissance de ce type de création.

Oeuvres en référence

Calligramme, Guillaume Apollinaire, extrait du poème du 9 février 1915, poèmes à Lou

http://calligramme.loria.fr/

Reconnais-toi
Cette adorable personne c'est toi
Sous le grand chapeau canotier
Oeil
Nez
La bouche
Voici l'ovale de ta figure
Ton cou exquis
Voici enfin l'imparfaite image de ton buste adoré 
                                       vu comme à travers un nuage
Un peu plus bas c'est ton coeur qui bat

 

 


"Je ne dois pas dessiner Mahomet" paru dans Le Monde, 3 février 2006, Plantu.
Dessin publié avec l’aimable autorisation de Plantu, site de la BNF http://classes.bnf.fr/candide/grand/can_302.htm 

 

Enregistrer

Enregistrer

Calligraphie

L'art de la belle écriture

Vidéo explicative


 

Camera oscura

Voir à chambre noire


 

Canon

Dans le champ de l’histoire de l’art, un canon est le résultat des normes et de la vision d’une société pour la représentation du corps humain. Ainsi selon les cultures et les époques, sont construits des modèles régissant entre autres les proportions.

Vidéo explicative


 

 

Caprices

Mot issu de l'italien capriccio

Assemblages imaginaires de monuments ou de fragments de paysages réels. Le peintre concentre, rassemble et articule dans un même espace fictif, selon une composition vraisemblable, une série de monuments qu’il a observés dans des lieux différents.

Oeuvres en référence

 


 

 


 


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Caricature

Vient de l’italien "caricatura", de "caricare" "charger".Les caricatures se nomment aussi des portraits-charge

La caricature est une représentation qui accentue ou révèle les aspects les plus ridicules ou les plus déplaisants d’une personne. Par l’exagération de certains traits physiques ou moraux défavorables, la caricature recherche l’association du ridicule, du comique et de la moquerie. Le traitement déformé de la physionomie s’inscrit dans la tradition de la satire et quelques historiens n’hésitent pas à l’associer à des portraits de l’Égypte antique, à des représentations dessinées sur les vases grecs et à des sculptures présentes à l’intérieur ou à l’extérieur des édifices religieux construits au Moyen-Âge. En s’associant à la presse, la caricature devient, sous la Révolution Française, un langage politique.

Oeuvres en référence

 

  •   Honoré Daumier Vous aviez faim ... vous aviez faim...ça n'est pas une raison ... mais moi aussi presque tous les jours j'ai faim et je ne vole pas pour cela !....Album des Les Gens de Justice, 1845-1846. Lithographie, 26,2 x 18,7 cm, Publié dans Le Charivari, le 20 octobre 1845, BnF, Estampes et Photographie http://expositions.bnf.fr/daumier/grand/665.htm 

 

  • Honoré Daumier, Portrait de Charles Philipon (dessinateur, lithographe, journaliste, directeur de journaux),1832/1835, bronze de 15.6 x 13.7 x 10.2 cm, National Gallery of Art, https://www.nga.gov

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Cartel

Vient de l'italien "cartello" affiche

Etiquette placée, dans les lieux d'exposition, au-dessous ou à côté des œuvres pour permettre aux visiteurs d'identifier l’œuvre.

En général sont indiqués le prénom et le nom de l’artiste, la date et le lieu de sa naissance, la date et le lieu de sa mort, le titre de l’œuvre, la date à laquelle cette œuvre a été réalisée, la technique employée (huile sur toile, pastel ou crayon sur papier, aquarelle sur papier, etc.), les dimensions de l’œuvre (hauteur x largeur x profondeur) et la provenance (prêt, legs, dons, achat...). Sous les reproductions, dans les livres ou sur les cartes postales par exemple, il sera rajouté le lieu où est conservée cette œuvre : collection particulière, musée, ..., ville.


 

Carton

Ebauche, à l'échelle ou en dimensions réelles, à partir de laquelle la version définitive d'une peinture, d'une fresque, d'une mosaïque, d'un vitrail, d'une sculpture ou d'une tapisserie est réalisée.

On utilise aussi le mot "modello"

Oeuvres en référence

L’ombrelle de Francisco Goya, 1777, Carton à l’huile sur toile de 150 x 100 cm, musée du Prado à Madrid https://www.museodelprado.es

 

 

 

Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant jouant avec un agneau, dite La Sainte Anne, de Léonard de Vinci, vers 1503 - 1519, huile sur Bois (peuplier) de 168 x 130 cm, Musée du Louvre http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-vierge-lenfant-avec-sainte-anne

et son carton préparatoire.

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Caséine

Substance constituée de protéines provenant du lait, utilisée comme liant en peinture.


 

Cerne

Contour fortement marqué, visuellement mis en valeur, par un tracé noir. Cette mise en avant du contour constitue une affirmation de la planéité de la représentation.

Il s’oppose à l’héritage dominant de l’art occidental, classique, constitué essentiellement de la formulation du modelé.

Voir aussi à ligne claire, cerne en bande-dessinée.

Voir aussi cerne des vitraux (sertissage au plomb)

Oeuvres en référence

Henri Matisse

La Danse, 1910, Huile sur toile de 260 x 391 cm, Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie

https://www.hermitagemuseum.org/wps/portal/hermitage/digital-collection/01.+Paintings/28411/?lng=


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Chambre noire

ou camera oscura

Boite percée d’un minuscule trou devancé d’une lentille par lequel entre la lumière et projette sur un papier ou un verre dépoli l’image plus ou moins net de ce qui se trouve devant la boite. Cet instrument d'optique qui a été utilisé notamment par les peintres hollandais du XVIIe siècle et les védustistes italiens (Canaletto) est à l'origine de l'appareil phototographique.


 

 

Champ

Terme lié à la photographie et qui désigne l’espace saisi par l’objectif : être dans le champ ou le hors-champ. De même, nous parlons du champ de vision pour désigner ce qui s’offre à notre regard. Par extension, désigne tout ce qui est montré par le cadrage d'une image.


 

Schéma explicatif


 

Châssis

Armature généralement en bois sur laquelle est tendue et punaisée la toile. Ce cadre est visible sur la partie arrière des toiles peintes.

Oeuvres en référence

Cornelius Norbertus Gijsbrechts

Dos d'une peinture encadrée, 1670, 66,4 x 87 cm http://www.smk.dk/en/explore-the-art/highlights/cornelius-norbertus-gijsbrechts-trompe-loeil-the-reverse-of-a-framed-painting/

Peintre néerlandais spécialiste de la nature morte et du trompe - l'oeil


 

Chromatique

Relatif à la couleur

Voir à couleur


 

Chronophotographie

Chronos = temps + photographie = écriture de lumière

Succession de prises de vues réalisées sur différents supports sensibles (série d’images qui présentent différents instants d’un mouvement) ou sur un même support (les différents instants sont alors simultanément visibles au sein d’une même image). Cette technique permet de décomposer chronologiquement les phases d'un mouvement (humain ou animal). Elle a été mise au point par Etienne Jules MAREY et Eadweard Muybridge, en 1882. Elle permettra le développement du Cinématographe !

 

Oeuvre en référence

   Saut d'obstacle, cheval noir d'Eadweard Muybridge, héliogravure , papier de 47,5 x 61 cm, Musée d'Orsay http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=34932

Inspiration de deux peintres

Marcel Duchamp

   Nu descendant un escalier n°2, 1912, huile sur toile, 147 x 89,2 cm, Philadelphia Museum of Art, Philadelphie, The Louise and Walter Arensberg Collection http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Duchamp_peinture/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cinéma

Le terme « cinéma » est l’abréviation de cinématographe (du grec κίνημα / kínēma, « mouvement » et γραϕή / graphê, « art d'écrire, écriture »), nom donné par Léon Bouly à l'appareil de prise de vues dont il dépose le brevet en 1892. N'ayant plus payé les droits les années suivantes, il en perd la propriété et les frères Lumière lui reprennent cette appellation. Désigné comme le « septième art » (voir les autres arts), d'après l'expression du critique Ricciotto Canudo dans les années 1920.

Vocabulaire

Histoire du cinéma


 

Cinétique

Art cinétique : art visuel fondé sur la notion de mouvement que celui-ci, au sein des œuvres, soit réel ou suggéré.

Vidéos explicatives et oeuvres en référence

Le son est très mauvais ! Désolé ;)

 


 

Citation

Fragment, textuel ou plastique, puisé au sein du travail d’un artiste et réintroduit par un autre dans un nouveau texte ou un nouveau travail plastique. Plus généralement, la citation établit une relation entre une réalisation et une autre qui lui est antérieure.

Mots liés à la citation : copie, réappropriation, emprunt, pastiche, parodie, détournement.

Oeuvres en référence

Dossier pédagogique du Musée d'Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice : http://www.mamac-nice.org/francais/pedago/Fiche_9_citation.pdf  et sur ce site

Variations autour du Déjeuner sur l'Herbe


 

Le Déjeuner sur l'Herbe d'Edouard Manet, huile sur toile de 208 × 264,5 cm, 1862-1863, Musée d'Orsay, Paris http://www.musee-orsay.fr

 

   Titien (Tiziano VECELLIO, dit ), Le Concert champêtre, Vers 1509, Musée du Louvre http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-concert-champetre

 


 

La citation ou copie ?

  Le Jugement de Pâris est une fresque de Raphaël, aujourd'hui disparue mais connue grâce aux gravures réalisées par Marcantonio Raimondi vers 1514-1518. La moitié droite de cette fresque de Raphaël inspirera Edouard Manet en 1863 pour Le déjeuner sur l'herbe http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b69532975.r=raimondi+jugement+p%C3%A4ris.langFR

 


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Clair-obscur

Réalisation plastique dont le caractère principal est dû à un contraste entre le clair et le foncé.

Dans le cas le plus radical, il s’agit d’une composition construite essentiellement à partir d’une gamme, c’est-à-dire à partir des différents tons d’une même couleur. Ce terme désigne l’effet obtenu en combinant les tons clairs et les tons foncés, les effets d’ombre et de lumière, les zones claires et les zones foncées, de façon à les faire valoir les unes par les autres. Ce contraste, en figurant les ombres et les lumières, a souvent été utilisé par les peintres pour suggérer l’espace.

 

Cet éclairage semble faire sortir les formes de la pénombre. De nombreux peintres en ont fait un mode d’expression privilégié : Caravage, qui accentue ainsi la tension dramatique dans ses tableaux ou Georges de La Tour, qui en exploite toutes les possibilités en éclairant ses figures avec la lueur d’une flamme. Rembrandt utilise le clair-obscur différemment : il adoucit les contours et crée une atmosphère mystérieuse, propice à la méditation.

Œuvres en référence

Le Caravage


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cobra

Groupe d’artistes, peintres, poètes ou architectes, fondé en 1948 et actif jusqu’en 1951. Ce nom est construit à partir des villes d’origines de ses fondateurs : COpenhague, BRuxelles, Amsterdam. Les artistes membres de ce mouvement défendent une créativité spontanée, simple, vivante, libérée de tous les systèmes ou de tous les formalismes admis. Ils travaillent de manière instinctive et naturelle ; Ils recherchent, selon leurs termes, des formes "sauvages". Lorsqu’ils utilisent la peinture, ils la travaillent en épaisseur au couteau ou par accumulation sur des supports très variés et privilégient les couleurs vives et saturées. L’esthétique du groupe, commune à chacun de ses membres, pourrait se résumer par cette phrase de Corneille : « pas de bon tableau sans gros plaisir ». Parmi les membres de Cobra, nous pouvons citer aussi Asger Jorn, Karel Appel et Corneille.

Oeuvres en référence

Asger Jorn

  Assassin timide, 1952, Peinture à l'huile sur contreplaqué de 17,9 x 15 cm, Museum Jorn, https://www.kulturarv.dk/kid/VisVaerk.do?vaerkId=109938

http://www.museumjorn.dk/en/archive.asp1/: site officiel de l'artiste

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Collage

Technique qui consiste à organiser un espace par combinaison d'éléments différents (extraits de journaux, papiers peints, documents quelconques, objets divers). L'unité de l'ensemble se construit par juxtapositions et superposition d'éléments réels visuellement liés.

Le collage nécessite de prêter attention aux matières, aux couleurs des éléments associés. Ces questions engagent forcément une réflexion sur l’organisation de ces éléments sur le support, à la composition plastique (« Ordre, proportions, corrélations qu’ont entre elles les différentes parties d’une œuvre d’art » Etienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Paris, PUF, 2010).

Le collage permet également de jouer de ce que représente l’image, de manière onirique. L’élément collé représente alors tout autre chose que ce qu’il représentait en travaillant par association (homogénéité) ou opposition (hétérogénéité).

 

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Voir le document sur le collage et sa filiation numérique (en téléchargement) et ces pages de l'ouvrage Palette

Voir aussi à photomontage

Oeuvres en référence

Georges Braque

Georges Braque a réalisé les premiers collages cubistes.

Exposition au Grand Palais http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/georges-braque

Site officiel de l'artiste : http://georgesbraque.fr/

La guitare, statue d'épouvante, 1913, Fusain, gouache, papiers collés, 73 x 100 cm Musée national Picasso Paris https://www.navigart.fr/picassoparis/#/artwork/160000000001229?layout=grid&page=0&filters=authors:BRAQUE+Georges%E2%86%B9BRAQUE+Georges (fiche sans reproduction de l'oeuvre, disponible sur https://www.histoire-image.org/sites/default/styles/galerie_principale/public/tho04_braque_01f.jpg).

https://www.histoire-image.org/etudes/cubisme-modernite

 

Vidéo explicative


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Coloriste

Au XVIIème siècle, personne qui attribue à la couleur une place de choix la considérant aussi essentielle que le dessin ou la composition, par opposition aux défenseurs de la primauté du dessin.

La querelle des coloristes entre les partisans de Pierre-Paul Rubens (les rubénistes, coloristes qui privilégient la force de la sensation) et de Nicolas Poussin (les poussinistes, dessinateurs qui privilégient la forme), se prolonge au XIXème  entre Eugène Delacroix et Jean-Auguste-Dominique Ingres. Cette querelle s'inscrit dans la querelle plus large des Anciens et des Modernes.

Voir extrait de la Revue ArtAbsolument N°9, 2004

Oeuvres en référence

Baroque Classique

L'Apothéose de Henri IV et la proclamation de la régence de Marie de Médicis, le 14 mai 1610, vers 1621-1625, huile sur toile de 394 x 727 cm,

Musée du Louvre

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/lapotheose-de-henri-iv-et-la-proclamation-de-la-regence-de-marie-de-medicis-le-14-mai

http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=25635

Analyse proposée sur le site du musée du Louvre : la composition de cette oeuvre

 

Le Jugement de Salomon, 1649, huile sur toile de 101 x 150 cm, Musée du Louvre

http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=2137

Analyse proposée sur le site du musée du Louvre : la composition de cette oeuvre

Pierre Paul Rubens Nicolas Poussin

Mort de Sardanapale, Salon de 1827, huile sur toile de 392 x 496 cm, Musée du Louvre

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-mort-de-sardanapale

 Jupiter et Thétis, 1811, huile sur toile de 324 × 260 cm, Musée Granet, Aix-en-Provence.

http://www.museegranet-aixenprovence.fr

Eugène Delacroix Jean-Auguste-Dominique Ingres

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Combine Painting

Terme choisi par Robert Rauschenberg pour désigner ses travaux où se côtoient la peinture, le dessin, l’assemblage et le collage.

Ses œuvres associent des objets trouvés, des photographies, des dessins, le tout étant parfois plus ou moins retouché à la peinture... Ces travaux combinent toutes sortes d’objets et d’images, mais ce qui les caractérise le plus demeure l’association ou la combinaison de pratiques artistiques traditionnelles – la peinture et le dessin – et de fragments d’objets de la vie quotidienne – des bouts de tissus, des chaises, des pots de peinture, des bidons, des pneus...

Oeuvre en référence

Dossier du Centre Pompidou Paris sur cet artiste : http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Rauschenberg/ENS-rauschenberg.htm

Freestanding combine (combinaison autonome) 1955-59 poursuivi en 1965
Huile, papier imprimé, reproductions imprimées, métal, bois, talon en caoutchouc et balle de tennis sur toile, avec huile sur chèvre angora et pneu sur socle en bois monté sur quatre roulettes, 106,6 x 160,6 x 163,8 cm

http://www.modernamuseet.se/stockholm/en/2016/07/28/monogram-pa-turne/

Monogram est un des plus célèbres Combines sur lequel Rauschenberg reviendra à plusieurs reprises avant d’arriver à la version définitive.

Autres vues


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Composite

Qualifie ce qui est formé d’éléments variés et disparates.

En arts plastiques, nous parlons d’une œuvre composite selon deux sens :

  • le premier, lié à la matérialité de l’œuvre, lorsque celle-ci est un assemblage d’éléments ou de matériaux hétéroclites (Combine Painting)
  • le second, généralement en architecture, lorsque celle-ci est le mélange de plusieurs styles.

 

Oeuvres en référence

Anselm Kieffer

Pour Paul Celan, 2005, Huile, émulsion, acrylique, fusain, crayon et du plâtre sur toile 190 x 280 cm, Galerie Thaddaeus Ropac, Paris et Salzbourg http://sammlung-essl.at

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Composition

C'est la manière dont l'artiste organise les éléments de son tableau, de sa photographie, de son image, en fonction de son format.

« Ordre, proportions, corrélations qu’ont entre elles les différentes parties d’une œuvre d’art » Etienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Paris, PUF, 2010).

Voir l'analyse du Musée du Louvre

Voir un document de travail en téléchargement sur ce site

 

Mots liés : lignes de composition, à ne pas confondre avec les lignes de force.

 

Vidéo explicative

Des glaneuses dit aussi Les glaneuses de Jean-François Millet

1857, Huile sur toile de 83,5 x 110 cm, Musée d'Orsay http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/des-glaneuses-341.html?no_cache=1

 

Analyse réalisée avec The Gimp : Démosthène au pied de l'autel de Neptune, artiste anonyme

Conversion du .gif au .mov avec https://cloudconvert.com/gif-to-mov

Analyse réalisée avec The Gimp : Le Serment des Horaces de Jacques-Louis David

1784, Huile sur toile de 330 x 425 cm, Musée du Louvre http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-serment-des-horaces

Analyse réalisée avec The Gimp : La Sybille de Tibur annonçant à Auguste l'avènement du Christ, Pierre de Cortone

Analyse réalisée avec The Gimp : Photographie sans titre de Charles Décors, 2004

Analyses réalisées avec The Gimp : Le Duo de Georges Braque

ou Femmes au piano, début 1937, Huile sur toile de 131 x 162,5 cm https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cy97xx/rpbRb49

Analyses réalisées avec The Gimp : La Raie de Jean-Siméon Chardin

Vers 1725 - 1726, huile sur toile de 114 m x 146 cm, Morceau de réception de l’'artiste à l’'Académie, Collection de l'Académie, pendant du tableau Le buffet http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/la-raie

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Conceptuel (art)

Mouvement né à New York dans les années 60, et souvent associé à l’artiste américain Joseph Kosuth. La réalisation de l’œuvre passe après le concept ; sa matérialité est moins importante que les intentions qui ont présidé à sa conception. L'idée de l'oeuvre, son concept est plus important que sa réalisation matérielle.

Il convient donc, pour le regardeur, de s’intéresser tout autant au travail préparatoire qu’à la réalisation matérielle de ce qui est présenté. L’artiste ne s’intéresse plus ni à la représentation, ni à l’expression mais à l’idée même de l’art.

En 1967, Sol LeWitt, donne cette définition de l'art conceptuel : "Quand un artiste adopte une forme conceptuelle d'art, cela signifie que tout est prévu et décidé au préalable et que l'exécution est affaire de routine. L'idée devient une machine qui fait l'art. [...] L'art doit engager l'esprit du regardeur plutôt que ses yeux ou ses émotions. [...] Les idées peuvent s'énoncer par des nombres, des photographies, des mots, ou tout autre moyen, peu importe...". Sol LeWitt, Paragraphs on Conceptual Art, Artforum, juin 1967

Dossier ressource du Centre Pompidou Paris

Oeuvres en référence

Joseph Kosuth

One and Three Chairs (Une et trois chaises), 1965, bois, tirages photographiques, 118 x 271 x 44 cm, Centre Pompidou Paris

Chaise en bois, photographie de la chaise dans le lieu d'exposition et agrandissement photographique de la définition du mot "chaise" dans le dictionnaire.


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Constructivisme

Mouvement artistique apparu en Russie vers 1913 caractérisé par des compositions géométriques rigoureuses et est par conséquent non figuratif. On trouve ces créations surtout en peinture, sculpture, photographies, éditions, affiches et cinéma.

Oeuvres en référence

Vladimir Tatline

Vue en 1919 :
Maquette du Monument à la Troisième Internationale, 1919 / 1979, Bois et métal, 420 cm de haut Diamètre : 300 cm, Centre Pompidou Paris https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cqGrB5n/rj7AB5b Reconstruction de la Maquette du Monument à la Troisième Internationale de Tatline (1919-1920) haute de 5 m et présentée à Petrograd en novembre 1920, réalisée en 1979 pour l'exposition "Paris-Moscou" par les Ateliers Longépé (Châtillon)


 

Enregistrer

Contemporain

Désigne l'art de son époque. Ainsi, l'art contemporain de ses parents n'est pas la même que le sien, ni plus tard que celui de nos enfants.

D'une manière plus globale, l' « art contemporain » désigne l'ensemble des œuvres produites depuis 1945 à nos jours. Dans cette classification, l'art contemporain succède à l'art moderne (1850-1945). Cette désignation s'applique également aux musées, institutions, galeries, foires, salons, biennales montrant les œuvres de cette période.

Vidéo explicative


 

Contour

Ligne ou surface dessinant la forme extérieure d'un corps, sa limite. Le contour d'une surface est une ligne et le contour d'un volume une surface.

Voir aussi le cerne


 

Contrapposto

Mot italien signifiant Hanchement ou déhanché

Position debout dans laquelle le poids du corps se trouve presque complétement reporté sur une seule jambe. La jambe sur laquelle le corps s'appuie est appelée jambe portante et celle qui est fléchie, jambe libre. Cette position détermine une asymétrie des deux moitié du corps et fait saillir la hanche.


 

Contraste

Désigne l’opposition entre plusieurs choses, généralement deux, qui se mettent ainsi en valeur les unes les autres.

Par exemple, dans le domaine de la couleur, un contraste de quantité serait l’opposition entre la quantité d’une couleur et la quantité d’une autre ; un contraste clair-obscur, l’opposition entre des zones claires et des zones foncées ; un contraste de complémentaires, l’opposition entre une couleur et sa complémentaire...

Il peut y avoir aussi un contraste de formes, directions, de textures, de matières...

 

Oeuvres en référence

Contrastes de couleur

Corinthien
Corps

Le corps peut être celui représenté dans l’œuvre : le corps dessiné, peint, gravé, photographié, sculpté, exposé... ou celui de l'artiste ou encore celui du spectateur.

 

Voir aussi à geste

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

 

Couleur

La couleur est liée à la perception, aux propriétés physiques et à la dimension culturelle. il y a un nombre infini de couleurs.

La couleur, lorsqu’elle est liée à la figuration, peut s’éloigner du strict rôle d’identification (« le ciel est bleu, les toits sont rouges... »). Il est intéressant d’évoquer les couleurs présentes en architecture ou sur certaines sculptures, avec notamment une réflexion sur la restauration lorsqu’il s’agit des couleurs souvent disparues des statues grecques antiques, ou des façades des cathédrales, entièrement peintes. Dans l’usage courant, certaines couleurs sont associées à des émotions ou des sentiments : le rouge pour la colère, le bleu pour la peur, etc. La couleur peut être choisie indépendamment de ces représentations, celles-ci variant selon les sociétés.

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

Voir l'analyse en animation du Musée du Louvre

Mots associés :

  • Couleurs chaudes / froides
  • Couleurs primaires / secondaires
  • Couleurs complémentaires
  • Couleurs rompues
  • Couleurs rabattue
  • Saturation de la couleur
  • Fond doré
  • Ton local
  • Autonomie de la couleur

La couleur peut prendre une importance particulière lorsqu’elle est liée à de grandes surfaces ou travaillée dans sa matérialité. Ainsi, Henri Matisse souligne qu’« un mètre carré de bleu, c’est plus bleu qu’un centimètre carré de bleu » et Jean Dubuffet qu’« il n’y a pas de couleurs à proprement parler mais des matières colorées. La même poudre d’outremer prendra une infinité d’aspects différents selon qu’elle sera mêlée d’huile, d’œuf, ou de lait, ou de gomme ». Florence de Mèredieu, Histoire matérielle et immatérielle de l’art moderne, p. 101. Utilisant un bleu intense nommé IKB, comme matière première, Yves Klein parle « des lecteurs de (ses) monochromes qui, après avoir vu, après avoir voyagé dans le bleu de (ses) tableaux, en reviennent totalement imprégnés en sensibilité. »

La matière colorée peut être épaisse (empâtements), fluide, visqueuse, semi-fluide, liquide (jus, glacis), etc.

Vidéos explicatives

Ouvrage de référence

Michel Pastoureau et Dominique Simonet, Le petit livre des couleurs, Editions du Panama, 2007.


 

Couleur autonome

La couleur ne répond plus à des intentions réalistes (imitation des couleurs du réel : ciel bleu, herbe verte...) mais devient expressive par elle-même sans être déterminée par le sujet.

« La couleur existe en elle-même, possède une beauté propre.[...]. J’ai compris alors que l’on pouvait travailler avec des couleurs expressives qui ne sont pas obligatoirement des couleurs descriptives. » Henri Matisse (1869-1954), Écrits et propos sur l’art, Paris, Éditions Hermann, 1962, p.103.

L'autonomie de la couleur s'oppose au ton local qui reproduit l'exacte couleur réelle des éléments représentés.

Oeuvres en référence

Les Nabis (prophètes en hébreu)

Définition des Nabis : voir au mot Nabis

Le Talisman (ou L'Aven au bois d'Amour), 1888, Paul Sérusier, huile sur bois (dos d'une boite de cigare), 27x 21 cm, Musée d'Orsay, Paris. http://www.musee-orsay.fr/

Déclaration de Maurice Denis : "Se rappeler qu'un tableau, avant que d'être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées", publiée seulement en 1914, dans Théories 1890-1910 en ligne sur Gallica http://gallica.bnf.fr


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Crayon / technique des trois crayons

Le terme de crayon désigne, de manière générale, divers morceaux de minerais de différentes sortes se présentant sous la forme d’un bâton et permettant de dessiner ou d’écrire : craie, pierre noire, mine graphite, fusain, pastel, sanguine… Il s’agit d’un matériau solide qui se dépose sur le support par contact direct, par opposition aux matériaux liquides que l’on applique au pinceau ou à la plume.
La technique dite des "trois crayons" combine trois minerais : la pierre noire, la sanguine et la craie, qui sont appliqués sur du papier teinté, un peu grenu, car la craie et la sanguine ne se fixent pas sur du papier lisse. La pierre noire est utilisée pour les traits et les ombres, la sanguine pour la coloration, et la craie blanche pour les lumières, permettant d’apporter des touches d’éclairage. Les portraitistes eurent abondamment recours à cette technique très en vogue à la Renaissance.

Oeuvre en référence


Six études de tête de femme et deux d'un jeune garçon de Jean Antoine Watteau

Trois crayons avec sanguine de plusieurs tons, traces de lavis de sanguine, gouache blanche et estompe sur papier crème de 22,5 x 34,8 cm, Musée du Louvre, http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/antoine-watteau_six-etudes-de-tete-de-femme-et-deux-d-un-jeune-garcon_trois-crayons_gouache_papier-beige_sanguine_lavis-de-sanguine_1717


 

Enregistrer

Croquis

Le croquis est une capture ou transcription très rapide d'une scène visuelle sur un support en deux dimensions. Il s'agit d'un dessin exécuté à main levée qui révèle l'essence de ce qui a été observé ou imaginé.


Il peut s'agir, d'objets, d'êtres vivants, d'architecture, d'animaux, de décors intérieurs ou extérieurs...
Le croquis peut être réalisé au crayon, à l'encre, à l'aquarelle... des techniques rapides d'exécution et de séchage.

Oeuvres en référence

Rembrandt, Jeune fille dormant, vers 1654, lavis de bistre avec rehauts de gouache blanche, British Museum, Londres, 246 x 203 mm

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cubisme

Mouvement artistique né en 1907.

Paul Cézanne remet en question la perception en perspective issue de la Renaissance Italienne. Il déforme les volumes et les plans, quitte à créer de « fausses perspectives ». Dans ses natures mortes, on peut observer simultanément différents points de vue et des décalages de plans. Par exemple, la table est montrée vue du dessus, alors que les fruits sont représentés vus de face. Il n’hésite pas à s’éloigner de la « justesse » du dessin, et à déformer les choses, si cela peut servir sa composition et mettre en valeur tel ou tel contraste qui l’intéresse, ou s’il veut mettre en avant une forme particulière.
Il aboutit aussi dans ses compositions à une grande simplification des formes et des surfaces colorées, de plus en plus géométriques, qui s’éloignent de la représentation réaliste de la peinture classique.

Suivant la voie ainsi ouverte Georges Braque et Pablo Picasso, les premiers, ont la volonté de représenter l’objet tel qu’il est, dans sa globalité, dans son intégralité, et non tel qu’on le voit de manière directe, c’est-à-dire du seul point de vue de notre oeil.


 

Dégradé

Passage progressif d'une valeur à une autre valeur, d'une couleur à une autre couleur...

Les dégradés permettent la représentation des ombres, donc du volume. C'est le contraire d'aplat.

Oeuvres en référence

  • Dégradé de valeur : du sombre au clair

La laitière de Jan Vermeer, huile sur toile de 41 x 45,5 cm, 1660, Rijksmuseum, Amsterdam.

  • Dégradé de couleur : passage d'une couleur à une autre

Saint-Georges Majeur au Crépuscule de Claude Monet, huile sur toile de 65,2 cm × 92,4 cm, 1908–1912, Musée National de Cardiff, Wales


 

Enregistrer

Dessin

Le dessin est une pratique bidimensionnelle fondamentale en art. Elle se décompose en réalisations de techniques, de natures et de statuts différents. Elle est toujours actuelle ! Le dessin contemporain a son salon https://www.drawingnowparis.com/

Dessiner est souvent perçu comme la volonté de représenter ce qui est observé de la manière la plus « juste » : un objet, un paysage, un portrait etc. Toutefois, dès que l’on dessine, on fait des choix. En arts plastiques, ces choix, liés à la représentation, sont appelés « écarts », que l’objet soit observé, mémorisé ou imaginé. Ces choix ne sont pas dus au hasard mais sont étroitement liés à l’intention de l’artiste et aux moyens dont il s’empare (outils, support etc.). Ces choix sont porteurs d’une valeur expressive.

Dessiner peut également signifier explorer des outils, des gestes, des supports sans volonté de représenter. Le dessin est alors le lieu de formes imprévues, d’inventions graphiques, d’élaboration de langages inventés, telle l’exploration graphique réalisée par Paul Klee en 1922 sur le carnet de Nina Kandinsky (Portail Eduthèque : Paul Klee, Page du carnet de Nina Kandinsky, 1922)

Enfin, le dessin a également une autre fonction fondamentale en arts plastiques : il permet d’élaborer un projet. Par exemple, cette fonction peut être convoquée dans le cas d’un projet tridimensionnel, en sculpture ou en architecture : on dessine ce qu’on projette de réaliser. Il convient alors de confronter l’intention à la réalisation, tenant compte notamment des effets induits par la matière, les matériaux, etc.

Dans les musées, les oeuvres dessinées sont conservées au Cabinet des Arts Graphiques.

Voir une méthode pour analyser un dessin (de presse)

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol 

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Dessins d'artistes

- Dessinateurs :
- Plasticiens contemporains :

Ernest Pignon-Ernest

Chapelle Saint-Charles, Avignon 2008
Chapelle des Carmélites, musée d’Art et d’Histoire, Saint-Denis, 2010
Chapelle du Musée de l’Hospice Comtesse, Lille, 2013
Prieuré Ronsard, Saint-Cosme, La Riche (37)  2013
Église Saint-Louis, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, 2014

- Peintres :

Jacques Louis David

  • Tête de Marat assassiné, 1793, dessin d'après nature, plume sur papier blanc collé sur un papier brun, 33,8 x 28 cm, Châteaux de Versailles et de Trianon, http://collections.chateauversailles.fr/

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/jacques-louis-david_etude-d-apres-nature-de-la-tete-de-jean-paul-marat-assassine-13-juillet-1793

- Sculpteurs :

Auguste Rodin

  • La Force et la ruse, Centaure au galop enlevant une femme, Musée Rodin. Dessin d’imagination fait partie de la période des « dessins noirs » de l’artiste bien qu'il n’illustre pas un épisode de L'Enfer de Dante, mais trouve plutôt sa source dans un autre des ouvrages de prédilection de Rodin, Les Métamorphoses d’Ovide. Dans ce dessin presque monochrome qui met en scène des corps volumineux, michelangelesques, le lavis brun orageux, mêlé de gouache, vient recouvrir et masquer les traits au crayon ou à l’encre, dans une tension constante entre forme et disparition, entre intention et hasard. http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/dessins/la-force-et-la-ruse-centaure-au-galop-enlevant-une-femme
- Designers :
- Cinéastes / Vidéastes :

Pierrick Sorin

Présentation de différents projets d'installations, de vidéos, de performances sous forme de planches dessinées (+ texte explicatif)

http://www.kostar.fr/le_moi_dernier_pierrick_sorin/pierrick_sorin_28.html

- Ecrivains :

Victor Hugo

Ruines maudites, 1837, Plume et lavis d'encre brune, sur papier à lettres au chiffre de Mme Hugo, BNF

Dessins topographiques et d'architecture

Eugène Viollet-Le-Duc

  • Galerie des chimères (aigles) de Cathédrale Notre-Dame de Paris,

 

Ouvre Histoire d'un dessinateur, Comment on apprend à dessiner (textes et dessins de Viollet-Le-Duc) sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6567209n/f9.image

 

Dessins documentaires (arts décoratifs, botanique, zoologique)

Pierre-Joseph Redouté

  • Illustration botanique de Rosa multiflora par l'aquarelliste Pierre-Joseph Redouté, surnommé « le Raphaël des fleurs » (Botaniste, peintre, illustrateur).

 

Dessins d'anatomie

Léonard de Vinci

  Dessin d’un embryon dans l’utérus, v. 1510 1512, Crayon et encre 30.1 x 21.4 cm, Windsor, Royal Library

 

Dessins de presse et caricatures

Honoré Daumier

  • Le Ventre législatif. Aspects des bancs ministériels de la chambre improstituée de 1834, lithographie, état unique, avec la lettre. 1834. Détail de l'épreuve sur blanc provenant du dépôt légal. 28 x 43,1 cm. Publiée dans L'Association mensuelle de janvier 1834 (18e planche et 1re de Daumier). BnF, Estampes et Photographie http://expositions.bnf.fr/daumier/grand/025_2.htm

Dessins techniques

 

Dessins animés

Emile Cohl

  • Fantasmagorie, 1908 est le titre du premier dessin animé d'Émile Cohl. Il est considéré à tort comme le premier dessin animé du cinéma. Tourné image par image, d'une durée une minute et quarante secondes, sur une bobine de 36 mètres.. À chaque photogramme correspond un dessin complet, personnages et fond.

 

Bandes-dessinées

 

Dessins d'illustrations

Gustave Doré

  •  Illustration de la fable La Ligue des rats de Jean de La Fontaine. Illsutrations gravées par Louis Édouard Fournier, édition Louis Hachette, 1868.

Il aurait réalisé 15 dessins par jour pendant 20 ans !

Dessins numériques

David Hockney

  • « Je disais en plaisantant : qui aurait cru que le téléphone ramènerait au dessin ? On se rend vite compte que c’est un médium lumineux qui se prête bien au traitement d’objets également lumineux. J’ai commencé par dessiner le lever du soleil depuis mon lit sur la côte Est de l’Angleterre. L’iPhone était à côté de mon lit. Il contenait tout ce qu’il faut et n’était pas salissant, de sorte qu’on n’avait même pas à nettoyer après s’en être servi. Je n’aurais pas dessiné l’aurore avec seulement un crayon et une feuille de papier, c’est la luminosité de l’écran qui m’y a incité », raconte David Hockney.

Fleurs fraîches est une exposition d’un genre nouveau : David Hockney a réalisé des dessins sur iPhone et sur iPad avec une palette numérique. Ces images de petit format, envoyées aux amis du peintre par mail, sont mises en scène à la fondation Pierre Bergé/Yves Saint Laurent, à Paris, 2011.

Dessins gravés (estampes, lithographies, gravures)

Albrecht Dürer

  • Melencolia (Mélancolie) 1, 1514, gravure au burin sur cuivre de 23,9 x 16, 8 cm, Musée Condé, Chantilly, France

www.musee-conde.fr


 

Dessin d'observation

Le dessin d'observation consiste à reproduire avec justesse le modèle qui se trouve en permanence sous les yeux du dessinateur. L'activité développe la concentration et l'acuité visuelle, oblige un regard soutenu sur le modèle. Cet exercice convient au dessinateur dès son stade de réalisme visuel. La difficulté varie certes selon le modèle, mais aussi selon ses dimensions. Un modèle en 2D, ou s'en approchant (comme une photographie), est plus simple qu’un modèle en 3D. La taille du modèle, comme son éclairage, interfèrent dans les modalités de l'observation : de façon générale, les formes géométriques sont plus simples à restituer que les formes organiques, aléatoires, ou les académies (main, visage)

Dessin de recherche

Le dessin de recherche est au service d’un autre travail (sculpture, marqueterie, architecture, etc.) à la recherche d’une idée, de son approfondissement et d'une meilleure compréhension. C'est la visualisation d’une idée, d'un projet.

Dessin d'invention ou d'imagination

Le dessin d'imagination consiste à créer à partir de sa réserve personnelle d'images intérieures (images mémorisées ou innées) et en projeter de nouvelles (par intuition, réflexion ou en réaction à ce qui apparaît sur le support). Il révèle en particulier les impressions et les sentiments, les émotions et la sensibilité.

Dessin de mémoire

Le dessin de mémoire consiste à reproduire avec un souci de justesse ce qui a été vu, observé, analysé et mémorisé avec plus ou moins de précision et de rigueur. L'activité exige une grande attention durant la phase de perception (perception globale et analytique), elle développe la mémorisation visuelle

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Détrempe

Procédé très ancien de peinture à l’eau, remontant à l’Égypte antique, consistant en un mélange de pigments colorés, d’eau et de colle appliqué sur un support sec, à la différence de la fresque.

La couleur était délayée dans de l’eau additionnée d’un agglutinant à base de gomme, de colle et d’œuf, exempt de graisses, de résines ou de chaux, à la différence de la peinture à l’huile ou à l’encaustique.

Peinture à la détrempe est synonyme de peinture a tempera.

Il reste peu d'oeuvres conservées car peintes à l'eau (a tempera), elles se détériorent rapidement.

Oeuvre en référence

L'adoration des mages de Pieter Bruegel, Tempera sur toile de 124 x 169 cm, Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, Belgique

https://www.fine-arts-museum.be/fr/la-collection/pieter-i-bruegel-ladoration-des-mages?artist=bruegel-brueghel-pieter-i-1


 

Enregistrer

Dimensions

Faire très grand ou très petit : voir l'analyse en animation du Musée du Louvre


 

Dorique
Ebauche

C'est véritablement le début de l’œuvre : elle sera réalisée au pinceau et en couleur sur le support vierge ou sur une première esquisse du sujet faite au fusain ou au crayon.

Oeuvre en référence

Jacques-Louis David, Le Portrait inachevé du Général Bonaparte, 1797-1798, peinture à l'huile de 81 x 65 cm, Paris, musée du Louvre.

Oeuvre Néo-classique

https://unpointculture.com/2014/05/30/oeuvres-meconnues-du-musee-du-louvre-iv/

 


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Echelle

Rapports de grandeur. Relation entre la taille réelle des choses et leur représentation dans l’œuvre d’art ; relation entre la taille d’une esquisse et la taille de l’œuvre définitive ; relation entre la reproduction réduite d’une œuvre et l’œuvre originale.


 

Echelle des plans

Chaque plan correspond au rapport entre la dimension de l’image et celle du principal motif inscrit dans le cadre (dans le champ). L’échelle des plans permet de nommer et de décrire les plans représentés.

Les plans en image schématique

Oeuvres en référence

Les plans en peinture au cinéma en photographie en bande-dessinée en publicité

Très gros plan


(accent sur les sentiments du personnage)
 
 Lucian Freud, L’Autoportrait au coquard, vers 1978, huile sur toile, 18,8 x 14,3 cm, Galerie Sotheby’s Photogramme du film Psychose d'Alfred Hitchcock, 1960
Très gros plan dans Psychose d’Alfred Hitchcock
Man Ray, Les larmes, 1932-1933, Centre Pompidou Paris. Cette photographie est en réalité un cadrage utilisé pour une publicité pour un mascara «Le Cosmecil» de la marque Arlette Bernard.  Planche 1 de l'album Pieter Bruegel, Les Grands Peintres, de François Corteggiani (scénario), Mankho (dessins) et Bonaventure (couleurs), éditions Glénat, 2015  Publicité pour la voiture Lancia-Ypsilon

Gros plan


(mise en avant du personnage)
   
Yan Pei-Ming, L'homme le plus puissant (le père de l'artiste), 1996, Huile sur toile, 340 x 400 cm, FRAC Auvergne Renée Falconetti dans le film La Passion de Jeanne d'Arc de Carl Théodor Dreyer, 1928 Photographie de Marilyn Monroe sur laquelle
Andy Warhol  a porté des indications de recadrage
pour n'en conserver qu'un gros plan donnant lieu au traitement sérigraphique de sa série des Marilyn, 1962. Tirage appartenant à la succession Warhol.
  Enki BilalLa tétralogie du monstre (série de 4 albums). Planche extraite de "Le sommeil du monstre. Les humanoïdes associés", 1998
 Publicité pour la marque de parfum Givenchy

Plan rapproché, poitrine


(mise en avant du personnage en action)
 
Gustave Courbet, Le désespéré, 1843-45, huile sur toile de 45 x 54 cm, collection privée  Photogramme du film The Dark Knight, de Christopher Nolan, 2008 Alain Baczynsky, Regardez, il va peut-être se passer quelque chose ...

Série de 244 photomatons couleur entre 1979 - 1981. (Autoportraits photographiques), 1980, Photomaton couleur, 12,6 x 9,7 cm, Centre Pompidou Paris. Chaque photomaton a été réalisé et annoté au dos immédiatement après la séance d'analyse.

 Vignette (extraite d'une planche) de Maus, roman graphique écrit et dessiné par Art Spiegelman dans les années 1970 et 1980.  Publicité pour la marque de parfum Dior

Plan rapproché, taille


(mise en avant du personnage en action)
 
 Pierre Auguste Renoir, Portrait de Charles et Georges Durand-Ruel, 1882, Huile sur toile, 65 x 81 cm, Collection particulière, Photogramme du film La mort aux trousses, d'Alfred Hitchcok, 1959.   Robert Doisneau, Mineur, 1945. Photographie de la série des "Mines de Lens"  Planche extraite de Brouillard au pont de Tolbiac (Nestor Burma)de Léo Malet et Jacques Tardi, réédition 2015  Publicité pour la marque de parfum Hermès

Plan américain (cuisses)


(mise en avant du personnage en action)
 
Paul GauguinLes Seins aux fleurs rouges, 1899, huile sur toile de 94 x 72 cm, Metropolitan Museum of Art, à New York.   Photogramme du film La Prisonnière du Désert de John Ford, 1956  Nadar, Portrait de George Sand, Planche (page 7) de l'album Lucky Luke, L'empereur Smith, Morris (dessins) et René Goscinny (scénario), 1976, Éditeur : Dargaud, Hors Collection Lucky  Publicité pour la marque de parfum Nina Ricci

Plan moyen


(description : personnage isolé dans le champ)
Édouard Manet, Le Joueur de Fifre, 1866, huile sur toile, 161 × 97 cm, Musée d'Orsay  Photogramme du film Nosferatu, de Friedrich Wilhelm Murnau, 1922  CHIM (David Seymour), Grèce, 1949, Galerie Walter Keller, Agence Magnum  L'incorrigicle Achille Talon, tome 34, 1983, Scénariste et dessinateur : Greg  Publicité pour la compagnie aérienne Turkish Airlines

Plan demi-ensemble


(description : personnage avec quelques éléments de décor)
   
Jan van Eyck, Les Époux Arnolfini, 1434, huile sur panneau de chêne 82.2 × 60 cm, National Gallery, Londres  Photogramme du film Danse avec les loups de Kevin Costner, 1990  Henri Cartier-Bresson, Alberto Giacometti, Paris, 1961, Épreuve gélatino-argentique, 40 x 30 cm, Centre Pompidou Paris, Agence Magnum  Vignette extraite d'une planche de l'album 60 gags de Boule et Bill n°2 de Jean Roba (scénario et dessin), 1983  Publicité pour la vodka Smirnoff (avec grande modération ;) !)

Plan d'ensemble


(description, situation dans un décor)
Pieter Brueghel l'Ancien, Le Dénombrement de Bethléem, 1566, 116 × 164.5 cm, Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles Photogramme du film Mon Oncle de Jacques Tati, 1958  Thomas Struth, Galleria dell`Accademia 1, Venise, Tate Modern, Londres. Série de photographies "Museum Photographs", 1992. Impression chromogénique, 184,5 x 228,3 cm  Hergé, L'île Noire, 7ème album de Tintin, 1943 (en couleur), Édition Casterman  Publicité pour la marque de joaillerie Cartier

Enregistrer

Enregistrer

Eclairage

Dans un tableau, position de la ou des sources de lumière par rapport aux objets éclairés représentés dans l'oeuvre et manière dont cette lumière arrive sur eux.


 

Encre

Les deux encres les plus utilisées pour le dessin étaient l’encre de Chine, préparation à base de noir de fumée, recueilli lors de la combustion de chandelles, de résine ou de bois de pin carbonisé, mélangé à de la gomme arabique et dilué dans le l’eau, et l’encre végétale de noix (brou de noix) de galle, obtenue par décoction, additionnée de sulfate de fer, de gomme et d’essence de térébenthine.

Le dessin à la plume et à l’encre, tantôt libre et fluide, tantôt nerveux et anguleux, permet de mettre en évidence les lignes tout en suggérant le modelé par des hachures.

Oeuvres en référence

Brou de noix sur papier 1948-1 de Pierre Soulages, 65 x 50 cm, 1948, Brou de noix sur papier marouflé sur toile, Centre Pompidou Paris

https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cn74ML7/r6A5kp

 

 
 

Les monts Jinting en automne de Shitao, 1671, rouleau vertical, encre de Chine sur papier, 86 × 41,7 cm, Musée Guimet, Paris

http://www.guimet.fr/fr/collections/chine/145-monts-jingting-en-automne


 

Enregistrer

Epure

L'épure est la représentation d’un objet par sa projection sur trois plans.

Dessin technique utilisé par le charpentier, qui lui permet de trouver les coupes nécessaires à la réalisation de sa charpente. Géométrie descriptive très utilisée dans le domaine du design et de l'architecture.

Oeuvres en référence


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Espace

L’espace est celui dans lequel l’œuvre s’inscrit matériellement. Il est donc essentiel de rencontrer des œuvres de visu afin de prendre conscience de leur existence matérielle au-delà des reproductions qui sont diffusées. En sculpture, on sera particulièrement attentif aux relations entre la matière et l’espace, dans lequel l’œuvre s’inscrit. De même, l’œuvre peut être conçue directement en relation au lieu dans lequel elle s’inscrit : en Land Art, certaines œuvres du Street Art, un retable, etc.

  • L’espace est celui de l’artiste qui crée l’œuvre. Celui-ci est acteur avec son corps, il agit, bouge, évolue lorsqu’il réalise l’œuvre. Jackson Pollock effectue quasiment une danse lorsqu’il crée, Richard Long arpente le paysage dans lequel il crée.
  • L’espace est celui du spectateur. « On ne regarde pas de la même manière une miniature, vue de près dans une sorte d’intimité, et une très grande peinture, qu’il faut prendre du recul pour bien voir ». Etienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Éditions PUF, p. 685

Le spectateur peut être amené à tourner autour d’une sculpture, déambuler dans une installation etc.

  • L’espace est enfin celui de l’œuvre. Celui-ci peut être un espace représenté : « Un tableau peut représenter une tranche minime d’espace (dans un portrait, une nature morte) ou de grandes profondeurs, comme un paysage aux vastes horizons. » Etienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Éditions PUF, p. 687
  • L’espace est également celui du tableau, comme le souligne le peintre Maurice Denis : « se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille (...) ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ».

 

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

Esquisse

Ce mot vient de l'italien schizzare jaillir, éclabousser, suggérant l'idée de spontanéité et de rapidité dans la démarche d'un créateur. Fruit de l'imagination, l'esquisse ne répond à un souci ni de présentation ni d'achèvement puisqu'elle est l'état préliminaire d'un projet. Elle était destinée à demeurer dans l'atelier de l'artiste, servant à valider un contrat de commande, entre un commanditaire et l'artiste. Son format est presque toujours très réduit, sa technique hâtive mais plus aboutie que le croquis.

 

Oeuvre en référence

Eugène Delacroix, La Chasse aux Lions (esquisse), vers 1854, Huile sur toile de 86 x 115 cm,  Musée d'Orsay, Paris

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/eugene-delacroix_chasse-aux-lions-esquisse_huile-sur-toile

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Estampes

L'estampe désigne le résultat de l'impression d'une gravure.

Le mot « estampe » déjà utilisé en ancien français sous les formes « estampe, estanpe, stampe » vient de l'italien stampa (impression, tirage, presse, estampe). Nicolas Poussin, en 1647, utilise déjà le mot au sens actuel d'image imprimée au moyen d'une planche gravée.


 

Etude

Exécutée d’après nature, afin de saisir la réalité sur le vif. L’étude peut être exécutée pour elle-même ou comme préparation d’une œuvre plus élaborée. Les études sont souvent présentées sous forme de fragments d'un intérêt particulier, visant à l'approfondissement et à une meilleure compréhension de la forme réalisée.

 

Oeuvre en référence

Etude pour le Pauvre Pêcheur de Pierre Puvis de Chavanne, Enfant couché de profil à gauche, bas du corps enveloppé

Entre 1879 et 1881

Fusain, Rehauts de blanc, Papier, Craie blanche, Carton
 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Formats (de papier)

Au XIVe siècle le papier était fabriqué à la main. Chaque moulin avait ses propres « formes » et produisait des formats différents.

Oeuvres en référence

Eduardo Arroyo, Carmen Amaya, 2000, lithographie, 55 tirages, format "RAISIN" de 50 x 65 cm, galerie Anton Meier, Genève

 

 

Historique

En 1398, les Papetiers de Troyes sont obligés de produire des formats définis. En 1409, le roi Charles VI ordonne qu’avant utilisation, chaque forme soit contrôlée par le prévôt de Troyes et reçoive sa « signature ».

Pour éviter la fraude chaque papier devait porter la marque de son fabricant en l’occurrence un filigrane. Cette pratique permettait non seulement de reconnaître le fabricant, mais également le bon coté du papier et empêchait les marchands « malicieux » de mélanger plusieurs qualités dans les rames.
Ainsi les papetiers trouvant leur source d’inspiration dans leur vie quotidienne utilisèrent des marque simples : grappe de raisin, coquille st Jacques, couronne, pot, cloche, nom de Jésus, etc...

Cela dura jusqu’à la fin du XV siècle. Peu à peu, oubliant la loi, les fabricants copièrent les formats ainsi que les marques les plus appréciés. Ils donnèrent aux formats les noms des filigranes d’origine. Au cours des siècles de nombreux formats furent ajoutés et aujourd’hui encore il en existe une multitude souvent propres à des métiers ou des pays (Angleterre, Etats-Unis…).

 

Formats reconnus par les Beaux-Arts français

Actuellement en France les formats les plus utilisés en Beaux arts sont les suivants :

  • Raisin : 65 x 50 cm Du nom du filigrane en grappe de raisin.
  • Jésus : 75 x 56 cm
  • Impérial ou Soleil : 80 x 60 cm
  • Petit aigle : 94 x 70 cm
  • Grand aigle : 105 x 75 cm (parfois 110 x 75 cm. Plans cadastraux sous Napoléon.
  • Grand monde : 120 x 80 cm
  • Univers : 130 x 100 cm

Chaque format peut se décliner en double, demi ou en quart arrondi exemple : ¼ Raisin = 24 x 32 cm (c’est le format de la pochette scolaire).

 

Formats norme Afnor

A l’origine (1946) principalement destinés au dessin technique et la bureautique ils sont maintenant également employés dans le domaine des beaux-arts.

Formats

Anecdote

Un nouveau nom de format a été inventé dans le domaine de la publicité : la « sucette Decaux » correspondant au format des panneaux publicitaires de ce fameux vendeur de mobilier urbain (168 x 118.8 cm double A0).


 

Enregistrer

Forme
  • La forme peut être celle de l’objet artistique : un tableau, une sculpture, une installation, etc. La forme se définit au sein même de l’œuvre : « la sculpture est la mise en forme d’un bloc (de pierre, de bois, de plâtre etc.), la peinture est la mise en place, sur une surface plane, de figures ou de formes, l’architecture est la mise en forme d’un édifice dans l’espace ». Etienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, Éditions PUF, p. 1140

  • La forme peut être celle de l’objet représenté (voir aussi l'écart lié à toute représentation).

Une grande diversité de formes peut être observée et créée : élancée, verticale, horizontale, pesante, lisse, granuleuse, ronde, anguleuse, etc.

Voir aussi :

  • forme et fonction : un objet peut avoir une forme différente et conserver sa fonction ;
  • forme et matériau : un matériau solide conservera la forme qu’on lui a donnée, un matériau souple pourra se plier à de nombreuses formes, ou même imposer sa forme ;
  • forme ouverte et forme fermée : il s’agit ici des liens entre la forme et l’espace dans lequel elle se déploie

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

Frise

En peinture, disposition de motifs sous forme de bandeau horizontal. Le terme issu de l'architecture s'est étendu à tous les arts décoratifs pour désigner une surface qui se déroule horizontalement.


 

Frontalité (loi de)

En sculpture, on dit qu'une figure est représentée en position frontale quand ses épaules et son bassin sont parallèles. Les quatre côtés de la figure forment quatre plans qui se rencontrent à angle droit.


 

Fusain

Charbon de bois de saule ou de fusain d'Europe (fusago) carbonisée en vase clos utilisé pour dessiner.

Oeuvres en référence

Auguste Rodin (1840 -1917), Vase aux putti, vers 1879-1882

Fusain sur papier de 38,4 x 33,1 cm

http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/dessins/vase-aux-putti


 

Enregistrer

Genre

A partir de la Renaissance et jusqu’au XIXème siècle, les sujets des tableaux étaient classés par genres. Les genres sont liés aux connaissances esthétiques, scientifiques, littéraires, plastiques et culturelles d’une époque.

Voir aussi à

- hiérarchie des genres

- nature morte et vanité

- autoportrait et portrait

- scène de genre (vie quotidienne)

- peinture d'histoire, y compris religieuse et mythologique

- paysages, comme les marines

 

 

Schéma explicatif pour les Beaux-Arts

Voir le document sur le site du service éducatif des Musées de Mulhouse http://www.crdp-strasbourg.fr/experience/doc/re_genres.pdf et en téléchargement sur ce site

 

Cinéma


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Geste

Le geste est entendu comme prolongement de l’action de l’auteur, en cela, il engage également le corps : amplitude ou retenue, maîtrise ou imprévisibilité, rythmes, vitesse.

Le geste peut être visible (touche en peinture, trace de l'outil en sculpture) ou effacé (travail léché ou poncé).

Le geste dans la relation au support :

- visant s’emparer de l’espace du support (« étendue ou profondeur dans son rapport aux limites, aux bords, à la matérialité du support »).

- engageant différemment le corps : peindre ou dessiner verticalement sur de grands formats ou sur un format restreint sur une surface horizontale

Le corps peut également laisser des traces, ainsi que l’outil prolongeant la main. On pense ainsi aux traces de la main dans l’art pariétal mais également au poids du corps intervenant dans les tirages de certaines gravures sur bois chez Paul Gauguin, permettant de moduler les effets « désir d’agir sur le support, de laisser trace», « affirmation des aspects physiques, matériels, gestuels», en relation avec la matérialité du support ou du médium.

Variation des gestes : frotter, lancer, tourner, bloquer, appuyer, secouer, tracer, effleurer, pousser, écraser, etc., à travailler à partir du bras, de l’épaule, du poignet, du corps, etc.

Le corps est également celui représenté dans l’œuvre : le corps dessiné, peint, gravé, photographié, sculpté, exposé.

 

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

 

Voir le texte de Mélanie Perrier Pour un geste du préalable, lorsque l’intention se fait forme, Arts Plastiques et chorégraphie sur https://appareil.revues.org/1291

 


 

Gouache

Procédé de peinture opaque, préparée avec une solution d’eau et de colle à base de gomme arabique, mêlée de blanc, de liants et d’ingrédients qui la rendent pâteuse et lui donnent son opacité. Les pigments, dilués dans cette solution aqueuse, sont appliqués au pinceau et sèchent rapidement. La gouache, à la différence de l’aquarelle, ne permet pas les transparences : le blanc du papier ne jouant aucun rôle, la lumière doit être suggérée par le moyen de la peinture.

Oeuvres en référence

Max Jacob, Apollinaire et sa muse, 1910, Gouache sur papier, Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Voir aussi les gouaches découpées d'Henri Matisse : http://education.francetv.fr/matiere/arts-visuels/cm1/article/couleurs-et-gouaches-decoupees-chez-henri-matisse


Enregistrer

Enregistrer

Grandeur nature

Qui a des dimensions équivalentes aux dimensions naturelles de la taille humaine (échelle 1). Une figure humaine grandeur nature mesure entre 1m60 et 1m80


 

Gravure

Procédé de reproduction des images qui consiste à graver une matrice sur une planche (bois ou cuivre par exemple) avant encrage et impression. La gravure peut être en relief, en creux, à plat ou au pochoir ; manuelle ou avec des procédés chimique comme l'acide.

Image obtenue par le procédé de la gravure. On dit aussi estampe.

Oeuvres en référence

matrice estampe obtenue après impression

 

Le Martyre de Saint Sébastien, artiste inconnu
Gravure sur bois, Allemagne du sud, vers 1470–1475, British Museum.

Graveurs célèbres : Jacques Callot, Francisco Goya, Gustave Doré, Rembrandt, Albrecht Dürer...


 

Enregistrer

Groupe

 

En sculpture, réunion de deux ou de plusieurs figures en ronde bosse sur un même support qui concourent à une même action ou sont unis dans une situation commune.


 

 

Haut-relief

Dans le champ de la sculpture, œuvre dont des parties en relief se dégagent presque entièrement du fond mais sans être totalement pas détaché (entre le bas-relief et la ronde-bosse).

Voir aussi à sculpture, bas-relief, ronde-bosse et pratiques tridimensionnelles

 

Oeuvre en référence

 

Vue de la façade du grand temple d'Abou Simbel avec les quatre colosses (sculpture monumentale de 20 m de haut ; Quelques dimensions : front : 0,59 m ; nez : 0,98 m ; oreille : 1,06 m; bouche : 1,10 m ; largeur du visage d'une oreille à l'autre : 4,17 m) représentant Ramsès II assis taillés dans la roche. Vers -1304 -1213


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Hiérarchie des genres

André Félibien (architecte et historiographe français) posa la hiérarchie des genres en 1667 dans une préface des Conférences de l'Académie  :

« Celui qui fait parfaitement des paysages est au-dessus d'un autre qui ne fait que des fruits, des fleurs ou des coquilles. Celui qui peint des animaux vivants est plus estimable que ceux qui ne représentent que des choses mortes et sans mouvement ; et comme la figure de l'homme est le plus parfait ouvrage de Dieu sur la Terre, il est certain aussi que celui qui se rend l'imitateur de Dieu en peignant des figures humaines, est beaucoup plus excellent que tous les autres ... un Peintre qui ne fait que des portraits, n'a pas encore cette haute perfection de l'Art, et ne peut prétendre à l'honneur que reçoivent les plus savants. Il faut pour cela passer d'une seule figure à la représentation de plusieurs ensemble ; il faut traiter l'histoire et la fable ; il faut représenter de grandes actions comme les historiens, ou des sujets agréables comme les Poètes ; et montant encore plus haut, il faut par des compositions allégoriques, savoir couvrir sous le voile de la fable les vertus des grands hommes, et les mystères les plus relevés. »

Voir aussi à genre

Oeuvres en référence



 

Enregistrer

Enregistrer

Hors-champ

Espace en dehors de l’image que le spectateur peut imaginer.

Oeuvres en référence

en peinture en bande-dessinée en photographie au cinéma en publicité
Diego Velásquez,  La famille de Philippe IV ou Les Ménines, 1656, Huile sur toile, 318 × 276 cm, Musée du Prado, Madrid (Espagne) Extrait d'un album de Tintin, Les Bijoux de la Castafiore, Hergé, (1963) André Kertész, Autoportrait, 1927, Épreuve gélatino-argentique, 21,3 x 19,3 cm, Centre Pompidou Paris Photogramme du film d'Alfred Hitchcock, Fenêtre sur cour, 1954 Publicité pour la compagnie aérienne AirFrance

 

Enregistrer

Illusionnisme

En peinture surtout, imitation de la réalité par des effets de modelés et de perspective qui donnent l'illusion du relief ou de la profondeur.


 

 

Installation

L’installation est un déploiement d’objets ou de sculptures dans un espace formant un tout.

Lorsque l’œuvre est spécialement conçue pour un lieu et entre en relation avec celui-ci, elle est nommée « in situ ».

Vidéo explicative


 

Ionique
Lavis

Dessin exécuté au pinceau avec de l’encre noire, bistre ou sépia diluée dans de l’eau. Utilisé depuis le XVIe siècle, le lavis est une technique très répandue pour colorier un dessin ; il permet de donner une teinte à un dessin le plus souvent à la plume, mais aussi à la pierre noire ou au graphite. Le lavis se distingue de l’aquarelle car il est en général monochrome et sert surtout à rehausser un dessin au trait et non à peindre directement. Le lavis gris ou brun, obtenu à partir d’une encre de Chine plus ou moins diluée, est habituellement utilisé pour figurer les ombres et rendre le modelé. Il existe aussi des lavis de couleurs, supplantés au XIXe siècle par l’aquarelle.

Ouevre en référence

L'Adoration du Veau d'or de Claude Gelée, dit "Le Lorrain", plume et encre brune, lavis brun, lavis gris, tracé préparatoire à la pierre noire, papier beige de 20,6 x 38, 5 cm. Musée du Louvre, Paris

http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/l-adoration-du-veau-d-or


 

Enregistrer

Lettrine

Lettre ou initiale qui rythme les principales divisions du texte d'un manuscrit ou d'un parchemin.

Oeuvres en référence

Voir le cours sur le manuscrit

Exemples de lettrines : https://www.pinterest.com/tbreidi/lettrines/


 

Enregistrer

Ligne claire

La ligne claire (Klare lijn en néerlandais) est un langage graphique issu de l’école belge de bandes dessinées réunie autour d’Hergé, c’est-à-dire le « style Tintin » associé aux dessinateurs du journal du même nom. Il s’agit, à la base, d’un dessin caractérisé, après la réalisation des crayonnés, par un trait d’encre noire d’épaisseur constante. 

Oeuvres en référence

Exposition virtuelle de la BNF sur les Maîtres de la BD : http://expositions.bnf.fr/bd/arret/lig.htm

  Couverture illustrée du Petit vingtième n°2 du 16 janvier 1936, Hergé (Georges Remi, dit), Angoulême, musée de la Bande dessinée http://expositions.bnf.fr/bd/grand/bd9.htm
 

 

Ligne de composition

Ce sont les lignes que l'artiste trace en fonction du format (diagonales, axes de symétrie, règle des tiers...) afin de placer les éléments visibles sur son support (personnages, décors, axe de lumière, ombres...).

Voir à composition

Les lignes de force sont des axes, des directions qui sous-tendent des éléments visibles mais sans lien avec le format.


 

Lignes de force

Axes et directions qui sous-tendent des éléments visibles (en peinture, dessin, photographie, sculpture, architecture...) et guident le regard mais sans lien avec le format.

A ne pas confondre avec ligne de composition !

Oeuvres en référence

Eustache Le Sueur, Melpomène, Erato et Polymnie, 1652-1655, Huile sur panneau 130 cm x 130 cm, Musée du Louvre http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=4762
   
   
 

Georges Seurat, le Cirque, 1891, huile sur toile de 186 x 152 cm, Musée d'Orsay http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/le-cirque-7090.html?no_cache=1

   
   
 
Vassily Kandinsky, L'Elan tempéré, 1944, huile sur carton, 42 x 58 cm, Centre Pompidou Paris https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cxxdag/ryjG9ya
 
 
 

Henri Matisse, La Danse, 1909-10, huile sur toile de 260 x 391 cm, Musée de l'Hermitage, Saint Petersbourg. https://www.hermitagemuseum.org/wps/portal/hermitage/digital-collection/01.+Paintings/28411/?lng=

Oeuvre présentée à la Fondation Louis Vuitton http://www.fondationlouisvuitton.fr/expositions/exposition-les-clefs-d-une-passion/la-danse-d-henri-matisse.html

 
 
 

Umberto Boccioni, Formes uniques de continuité dans l'espace, 1913, sculpture en bronze, 121.3 x 88.9 x 40 cm, exemplaire du Museum of Modern Art de New York, http://www.metmuseum.org/toah/works-of-art/1990.38.3/

Voir celui de la Tate Gallery http://www.tate.org.uk/art/artworks/boccioni-unique-forms-of-continuity-in-space-t01589

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lumière

La lumière joue un rôle essentiel dans la perception de l’œuvre : elle la rend visible. Selon ses qualités, elle donne aux surfaces et aux couleurs des apparences différentes et produit des ombres essentielles à la compréhension des volumes en sculpture ou en architecture.

La lumière est celle présente dans l’œuvre soit de manière représentée (la bougie présente dans les œuvres de Georges de la Tour), soit suggérée (les éclairages des œuvres du peintre Le Caravage), soit émanant de l’œuvre par la vibration de la couleur (œuvres de Rembrandt, Vermeer, Turner, Rothko), soit encore comme matériau ou objet tel que le néon dans les œuvres de Dan Flavin.

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

Mashup

Les genres du mashup

Entre hommage, réappropriation et outil critique, des « genres » du mashup apparaissent : bandes annonces détournées, films suédés, détournements, supercuts, clips musicaux, projets autour de Google,…

Festival du Mashup : http://www.mashupfilmfestival.fr/salon/mashup-tv/

Voir à Supercut


 

Matière

Le bois, le fer, le papier, la toile etc. sont des matières, appelées matériaux à partir du moment où elles sont utilisées au sein des œuvres.

Traditionnellement en sculpture, marbre, grès, bois, etc. étaient utilisés. Les matériaux se sont ouverts à la diversité au cours du XXe siècle : plexiglas, plâtre, acier, béton etc. L'artistes se montrent attentifs, utilisent, révèlent, jouent, mettent en valeur les propriétés de la matière. Cette même réflexion vaut pour les œuvres bi-dimensionnelles, où l’on prêtera particulièrement attention à la diversité des matières comme médiums : peinture à l’huile, peinture acrylique, gouache, aquarelle, encres mais aussi marc de café, thé, matières visqueuses (goudron, émail chez certains artistes), etc.

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

L’œuvre de Jean Dubuffet est à ce titre une véritable mine d’exploration, notamment dans les séries Paysages du mental ou Matériologies. on amènera l’élève à prêter attention aux changements de statut et à se défaire des représentations ou idées reçues : une image peut devenir matière, un objet peut devenir matériau.

« Il y a des matériaux de lumière, soit qu’ils la laissent passer en la colorant, soit qu’ils la réfléchissent, soit qu’ils l’émettent » René Passeron, Recherches poéitiques, tome II, Le matériau

« L’œuvre est matérielle : elle est faite de matière » Étienne Souriau, Vocabulaire d’esthétique, op. cit., p. 990

Vidéo explicative


 

Métonymie

Figure de style qui consiste à remplacer un élément par un autre avec lequel il est en rapport, par un lien sous-entendu : la cause pour l’effet, le contenant pour le contenu, l’artiste pour l’œuvre, la ville pour ses habitants...

Lien intéressant : http://www.histoiredelart.net/dossiers/rhetorique-de-l-image-3.html

Oeuvres en référence

René Magritte, La Trahison des images, 1928–29, huile sur toile, 63.5 cm × 93.98 cm, Musée de Los Angeles (USA)


 

Enregistrer

Miniature

Art qui découle de la technique de l’enluminure, où l’utilisation d’un pigment rouge, le minium, pour orner les manuscrits a donné le mot miniature. Né au XVIe siècle, la miniature est réalisée avec de la gouache ou de l’aquarelle sur parchemin, velin ou ivoire et parfois avec de la peinture émaillée sur cuivre, pour une oeuvre de petit format sur un objet de valeur, le plus souvent ovale ou rond, ne dépassant pas le décimètre carré.


 

Mise au carreau

La mise au carreau est un procédé de reproduction de réduction ou d'agrandissement d'un dessins par quadrillage. Le dessin à reporter est quadrillé de lignes perpendiculaires tracées régulièrement, formant ainsi des carreaux qui servent de repères.

Utilisée dès la Renaissance, la technique de la mise au carreau est un procédé de report d’un dessin sur un autre support permettant de reproduire à la même échelle ou à une échelle différente un modèle original peint ou dessiné. Cette technique peut être utilisé par les copistes pour reproduire une œuvre ou par les artistes lors de la création d'une œuvre pour mettre à l'échelle un croquis préparatoire. Cette technique peut être utilisé pour la composition d'une œuvre de très grande taille (peintures murales, plafonds, voûtes...). Le peintre fait parfois des croquis préparatoires à petite échelle, sur papier, dans un carnet de croquis ou sur une toile de plus petite taille. Il peut alors mettre au carreau lorsque la composition lui plaît afin de pouvoir plus facilement reporter la composition d'origine dans l'œuvre finale. 

Vidéo explicative

 Gravure attribuée à Albrecht Dürer

 


 

Enregistrer

Modelé

En peinture, en dessin et en sculpture, le modelé est la manière de rendre les reliefs et les volumes.


 

Modello

(mot italien)

Voir aussi à "carton". Ebauche avant l’exécution de l’œuvre, souvent mise au carreau c’est-à-dire quadrillée pour une reproduction de plus grandes dimensions.

Oeuvre en référence

L'annonciation du Corrège

Carton jaune

Dessin préparatoire mis au carreau.

Fresque finale

Fresque finale, transposée sur toile de 157 × 315 cm, Galerie nationale de Parme, Parme (Italie)


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Monumental

Qui a les caractères d'un monument par ses grandes dimensions. Le monumental est aussi une catégorie esthétique : un style, une œuvre, une forme d'art qui joignent à la grandeur matérielle un caractère imposant et majestueux où les formes d'ensemble sont plus importantes que les détails du décor.

Synonyme : colossal

Motif

Dessin ou forme unitaire sculptée ou peinte qui se répète ou se développe de manière décorative.


 

Nabis

Mot hébreu signifiant "Prophètes"

D’abord qualifiée de synthétisme, la peinture des Nabis est bientôt rebaptisée « néo-traditionnisme » par Maurice Denis qui publie dans la revue Art et Critique des 23 et 30 août 1890 « La définition du néo-traditionnisme ».

L’article premier restera célèbre tant il définit bien la modernité de l’approche : « Se rappeler qu’un tableau – avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote – est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ». http://gallica.bnf.fr

> juxtaposition de plans colorés aux valeurs très contrastées + affirmation la planéité.

  • tendance mystique (Denis, Sérusier), marquée par les primitifs toscans, l’art byzantin et Paul Gauguin
  • tendance moderne (Bonnard, Vallotton, Vuillard), inspirée par les estampes japonaises et la photographie

Fiche sur le site RMN (Réunion des Musées Nationaux) http://www.grandpalais.fr/fr/article/les-nabis

Artistes en référence

Paul Sérusier

Figure emblématique de ce regroupement d'artistes. Il peint Le Talisman sur les conseils de Paul Gauguin lors de son séjour à Pont-Aven (« Comment voyez-vous ces arbres […] ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune ; cette ombre plutôt bleue, peignez-la avec de l’outremer pur […] »), ce paysage du Bois d’amour présente en effet toutes les caractéristiques majeures de la peinture des Nabis : formes synthétiques cernées d’un contour bleu de Prusse ou noir ; planéité de la surface ; intensité des couleurs.

Le Talisman (ou L'Aven au bois d'Amour), 1888, Paul Sérusier, huile sur bois (dos d'une boite de cigare), 27x 21 cm, Musée d'Orsay, Paris. http://www.musee-orsay.fr/


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Narration

Représentation d'un récit, d'une histoire, sous forme d'image fixes, animées ou vidéos.

 

Vidéo explicative


 

Nature norte

Peinture ou photographie représentant des objets (comme des fruits, des fleurs, des vases, etc.) ou des animaux inanimés. L'un des genres en art, le plus "mineur".

Voir aussi à genre et hiérarchie des genres

 

Oeuvres en référence

Sam Taylor-Johnson Woods, Still Life, 2001, film en 35 mm d'environ 3 minutes, http://samtaylorjohnson.com/moving-image/art/still-life-2001

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ordres architecturaux

Les ordres, en architecture, déterminent les proportions, les formes et l’ornementation de toute partie construite en élévation (en particulier des colonnes, des pilastres, des supports, des entablements).

Les Grecs n’en reconnaissaient que trois : l’ordre dorique, l’ordre ionique et l’ordre corinthien, les Romains en ont ajouté deux : l’ordre toscan et l’ordre composite. Les proportions des colonnes sont définies à l'aide des ordres.

Suivant Vitruve, les architectes, ayant remarqué que le pied de l’homme était la sixième partie de la hauteur du corps, transposèrent cette proportion dans leurs colonnes : « Quelle que fût la grosseur d’une colonne à son pied, ils lui donnèrent une hauteur sextuple, y compris le chapiteau. C’est ainsi que la colonne dorique prit l'empreinte des proportions, de la force et de la beauté du corps de l’homme. »

Schéma explicatif

Vidéos explicatives

 

 

 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Outils

Les outils sont :

  • ceux du quotidien (pinceaux, crayons de papier, stylos bille, etc.)
  • ceux plus spécifiques (brosses, couteaux, spatules, tubes, pot, calames, fusains, plumes, pastels gras, mines graphites, etc...)
  • ceux détournés (main, charbon de bois, brosses variées, plumes d’oiseau, craies à tableau, etc.)
  • ceux inventés (raclettes, morceaux de carton fort, pinceau rallongé par une baguette, etc.).

Ils peuvent déposer de la matière (pinceau), ou creuser, graver (baguette de bois...), gratter, griffer, estomper...

 

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

Le peintre Pierre Soulages qui « conçoit ses couteaux à peindre avec des morceaux de semelle de cuir, des raclettes de caoutchouc, de vieux pinceaux rigidifiés par la peinture, des tiges de bois, des planches brisées, toutes échardes dehors, d’autres encore entourées de chiffons... » Cité dans le dossier du Centre Pompidou Paris

Pariétal

Du latin parietis "paroi", l'art pariétal désigne l’art préhistorique regroupant les dessins, les peintures et les gravures réalisés sur les parois des grottes. On dit aussi "art rupestre" mais dans ce cas, les représentations sont sur la roche, à l'air libre.

http://www.pole-prehistoire.com/index.php/fr/decouvrir/les-ressources-en-ligne/expositions-virtuelles/73-hommes-et-cultures/94-quel-genre-d-art-pratiquait-cro-magnon

 

Oeuvres en référence

  • les peintures de la grotte de Lascaux, entre -15 000 et -18 000 ans, parfois surnommée « la chapelle Sixtine de l'art pariétal »

   Détail des deux vaches rouges > Site officiel de la Grotte de Lascaux

  • les gravures de la grotte des Combarelles, -12 000 ans


Enregistrer

Enregistrer

Peinture

Pratique bidimensionnelle, peindre est souvent considéré comme un remplissage. Peindre sans dessiner au préalable permet de faire évoluer cette représentation et de faire des choix en fonction d'intentions. Explorer la peinture en termes de formes, de passages d’une couleur à l’autre... permet de travailler avec la diversité des couleurs et d'apprendre à fabriquer ses propres couleurs. La peinture est également envisagée pour sa matérialité, son épaisseur. Elle peut se déposer en couches épaisses (empâtement) ou très liquides (glacis). Elle laisse voir les gestes et les traces des outils utilisés.

Le peintre Pierre Soulages « conçoit ses couteaux à peindre avec des morceaux de semelle de cuir, des raclettes de caoutchouc, de vieux pinceaux rigidifiés par la peinture, des tiges de bois, des planches brisées, toutes échardes dehors, d’autres encore entourées de chiffons... ». Cité dans le dossier du Centre Pompidou Paris

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol

 

Mots associés :

  • Techniques de peinture : peinture à l'huile, peinture acrylique, gouache, peinture vinylique, techniques mixtes
  • Touche du peintre (trace)
  • Glacis # Empâtements
  • Châssis (format)
  • Chevalet
  • Palette
  • Les supports : toile, bois, carton, tissu, roche...
  • Les outils : pinceau, couteau, brosse, doigt...
  • Atelier # Pleinairisme

 

Voir une méthode d'analyse d'une oeuvre picturale

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Vidéos explicatives

 


 

Perspective

En histoire de l’art, ce terme désigne les procédés de représentation de la profondeur spatiale et des objets en trois dimensions sur un support en deux dimensions. C’est avec la Renaissance, à partir du XVe siècle en Italie, que la perspective fait vraiment l’objet d’une recherche scientifique. Brunelleschi et Alberti, deux artistes de cette période, mettent au point une théorie suivie et adaptée ensuite par les peintres. La perspective se construit de façon mathématique.
Léonard de Vinci développe ce qu’on appelle la perspective atmosphérique : les objets lointains ont des contours plus flous, les contrastes s’estompent et les couleurs deviennent bleutées. La question de la représentation de la perspective est liée à l’idée que l’art doit imiter la nature ; cette idée domine la création artistique en occident, de la Renaissance jusqu’au XIXe siècle.

Voir le cours sur ce site

Mots associés :

 

  • Atmosphérique

 

  • Perspective hiérarchique : Différences d'échelle reflétant la hiérarchie entre des personnages.

 

 

 Voir les analyses en animation du Musée du Louvre : 

 

 

Vidéo explicative


 

 

Photographie
Photomontage

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Voir aussi ces pages de l'ouvrage Palette

Voir aussi à collage

Document sur Heartfield à télécharger sur ce site


 

Phylactère
Pierre noire

Aussi appelée « pierre d'Italie ».

Outil de dessin au noir sombre et mat, constitué d’ampélite (schiste), utilisé pour les esquisses, mais aussi pour les dessins plus raffinés. Il a été très utilisé pendant la Renaissance, souvent sur papier gris ou brun, et souvent accompagné de rehauts de gouache blanche, d’encre de Chine sèche ou en lavis, de lavis de bruns ou encore de sanguines. La pierre noire employée avec la sanguine et la craie blanche est une technique dite « aux trois crayons ».

Oeuvre en référence

Étude pour la figure de Zéphyr de Simon Vouet, vers 1635-1639, pierre noire et rehauts de craie blanche, 240 x 366 mm, Musée des Beaux-Arts et d'archéologie de Besançon.

http://www.mbaa.besancon.fr/les-collections/art-graphique/

http://art.rmngp.fr/en/library/artworks/simon-vouet_etude-pour-la-figure-de-zephir


 

Enregistrer

Enregistrer

Pinacothèque

La racine de ce terme, qui veut dire « salle qui contient une collection de tableaux », vient du latin pinacotheca, dérivé du grec πινακοθήκη, pinacothêkê, formé des deux mots πίναξ, pínax (génitif πίνακος, pínakos ), tableau et de θήκη, thêké, boîte, dépôt.

Une pinacothèque est un musée exposant des œuvres picturales. Ce terme est généralement utilisé pour désigner des musées en Italie et en Allemagne.


 

Plan

Dans une peinture, partie définie par sa distance au spectateur. Les plans suggèrent un espace en profondeur. Le premier est celui qui se trouve le plus en avant par rapport au point de vue du spectateur, les autres s'échelonnent dans la profondeur jusqu'à l'arrière-plan.

Au cinéma, le plan est une unité de temps, une prise de vues, comprise entre la mise en marche de la caméra et son arrêt. Pour simplifier, le plan est la scène filmée entre les deux mots magiques du tournage, « Action ! » et « Coupez ! ». Un ensemble de plans situés dans le même temps et dans le même lieu est une séquence. En résumé, le plan est le morceau de film tourné sans interruption et sélectionné au montage entre deux raccords.

En architecture, le plan de sol est une vue de dessus qui représente la disposition des espaces dans un bâtiment, à la manière d'une carte, pour un étage du bâtiment. C'est une section horizontale d'un bâtiment (à un mètre au-dessus du sol), représentant notamment les murs, les portes et les fenêtres. Le plan de masse est destiné à montrer une vue d'ensemble d'un projet, du dessus, incluant les limites de propriété, les accès, et les structures environnantes et les connexions aux réseaux (eau, électricité, communications...).

Voir aussi à échelle des plans

Oeuvres en référence

En peinture

La flagellation du Christ, de Piero della Francesca, 1455, Huile et tempera sur panneau en bois de peuplier, 58,4 x 81,5 cm, Galleria Nazionale delle Marche, Urbino http://www.gallerianazionalemarche.it/collezioni-gnm/flagellazione/

 


La Lamentation ou Déposition du Christ de Giotto di Bondone, dit Giotto, 1305, fresque de la chapelle des Scrovegni à Padoue http://www.cappelladegliscrovegni.it/index.php/en/

 


Le Tricheur à l'As de Carreau de Georges de la Tour, Vers 1635-1638, huile sur toile de 106 x 146 cm, Musée du Louvre, http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-tricheur-las-de-carreau


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Plume

La plume servait à la fois à écrire et à dessiner. Le dessin à la plume et à l’encre, tantôt libre et fluide, tantôt nerveux et anguleux, permet de mettre en évidence les lignes tout en suggérant le modelé par des hachures.

On distingue trois sortes de plumes :

- les plumes de roseau, qui donnaient un trait large, net et dur, sans plein ni délié, en raison de la taille carrée

- les plumes d’oiseau (plumes d’oie le plus souvent, mais aussi de coq, de cygne ou de corbeau), beaucoup plus souples, taillées à la main, utilisées depuis le VIe siècle

- à partir du XIXe siècle, les plumes métalliques.

 

Oeuvre en référence

Le Rocher de Montmajour avec des pins, de Vincent Van Gogh, Arles, juillet 1888. Crayon, plume, calame, pinceau et encre noire sur papier vélin, 49,1 x 61 cm. Musée Van Gogh, Amsterdam (Fondation Vincent van Gogh)


Enregistrer

Point de vue

En peinture, photographie, dessin ou au cinéma, place du spectateur par rapport à l'oeuvre et endroit d’où est vue la scène représentée.

En sculpture, déplacement du spectateur autour d'une oeuvre en trois dimensions.


 

Pointe de métal

Technique très ancienne, connue depuis l’Antiquité, consistant à tracer les lignes du dessin avec un stylet métallique pointu en argent, or, cuivre ou plomb, sur des supports (papier ou parchemin) préalablement enduits au pinceau d’une préparation spéciale à base de pigments de couleur et de blanc d’Espagne ou de poudre d’os liés par une colle. La pointe d’argent, employée sur des papiers teintés, ainsi préparés, laisse une marque grise, qui s’oxyde en brun avec le temps. Le trait, précis et délicat, ne peut s’effacer ; il s’agit d’une empreinte qui s’inscrit en creux sur la feuille. Les ombres ne peuvent être obtenues qu’à l’aide de hachures parallèles ou croisées. Des rehauts de blanc, exécutés à la gouache, appliqués au pinceau ou à la plume, sont souvent associés à ce procédé, qui fut utilisé avec virtuosité par les artistes de la Renaissance, notamment par Albrecht Dürer.

Oeuvre en référence

Autoportrait à l'âge de 13 ans, d'Albrecht Dürer, 1484, à la pointe d'argent, Musée Albertina, Vienne, Autriche

Enregistrer

Portrait

Représentation d'une personne, autre que l'artiste sous forme dessinée, gravée, peinte, photographiée, sculptée, numérisée.

Vidéo explicative


 

Pratiques bidimensionnelles

Les pratiques bidimensionnelles concernent les domaines du dessin, de la peinture, de la photographie, des estampes, du collage.

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol


 

Pratiques tridimensionnelles

Les pratiques tridimensionnelles concernent les domaines de la sculpture, de l'installation ("in situ" ou pas), de l'architecture, du design. Les pratiques tridimensionnelles jouent avec le plein et le vide, investissent l’espace, prennent vie avec des matériaux divers, sous des gestes variés, répondant à des intentions propres à chaque artiste.
 

Voir aussi à assemblage, modelage, moulage, taille directe, sculpture, architecture, bas-relief, haut-relief, ronde-bosse, et installation.

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol

 

 

Protocole

ou art protocolaire

Né avec l'art conceptuel, le protocole artistique est un ensemble de règles que donne(nt) un ou plusieurs artistes pour réaliser leur(s) œuvre(s). Synonymes : « mode d’emploi », « marche à suivre », « recette », « feuille de route »

 

Oeuvre en référence et documents ressources

Fait avec Padlet

 

Sol LeWitt : protocoles pour réaliser ses dessins muraux.

- Wall Drawing n°45 : Des lignes droites de 25 cm de long, ne se touchant pas, uniformément dispersées avec le maximum de densité, couvrant toute la surface du mur. Crayon à la mine noire

- Wall Drawing n°46 : Lignes verticales non droites, ne se touchant pas, uniformément dispersées avec le maximum de densité couvrant toute la surface du mur

- Wall Drawing n°133 : Bandes de lignes parallèles égalant en longueur un tiers de la hauteur du mur, de coin à coin, du haut en bas, d'un côté à l'autre.

- Wall Drawing n°289 : Une grille de 15 cm couvrant chacun des quatre murs noirs. Des lignes blanches jusqu'à des points sur les grilles.

(la longueur des lignes et leur position sont déterminées par le dessinateur).

 

Voir tous ses protocoles réalisés : http://massmoca.org/sol-lewitt/

 


 

 

Raccourci

Aspect d'un objet ou d'un corps vu en perspective quand sa représentation en dessin en peinture ou dans le bas relief, subit une déformation par rapport à la vérité géométrique dans le but de rendre une apparence de relief.


 

 

Ready-Made

à faire

Vidéo explicative


 

Réalisme

Désigne un mouvement artistique, ne regroupent que quelques artistes qui gravitent autour du peintre Gustave Courbet. Le mot même de "réalisme" apparaît, en 1836 dans la chronique de Paris, sous la plume de Gustave Planche.

Les artistes réalistes représentent la nature, telle qu'ils la voient et la vie quotidienne. Il est possible, parfois, d'y déceler un désir d'ennoblissement du monde quotidien.

Une oeuvre dite "réaliste" sera définie par un style de représentation proche de la réalité

Définition :

- sur le site du Musée d'Orsay : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/dossier-courbet/le-realisme.html

- sur le site consacré à l'histoire de l'art : http://www.histoiredelart.net/courants/le-realisme-19.html.html

 

Champfleury, dans Le Réalisme (1857) écrit : "La reproduction exacte, complète, sincère du milieu où l'on vit, parce qu'une telle direction d'études est justifiée par la raison, les besoins de l'intelligence et l'intérêt du public, et qu'elle est exempte de mensonges, de toute tricherie."

 

Réalisme en peinture

 

Millet et Courbet

Vidéo explicative


Enregistrer

Registre

Se dit d'une composition qui s'organise en bandes horizontales. Chacune de ces bandes s'appelle un registre qui peuvent être nettement séparés les uns des autres par des lignes, ou simplement superposés sans ligne de séparation.


 

 

Rehauts

Touches claires appliquées sur un dessin pour en éclairer certains éléments. Des rehauts de blanc exécutés à la craie, à la gouache, au pinceau ou à la plume, permettent de représenter des reflets et des éclats de lumières. Les rehauts peuvent parfois devenir la technique prédominante pour dessiner à la fois les formes et les contours sur une feuille de papier de couleur sombre.

Le verbe rehausser désigne également l’action de colorier : un dessin, tout d’abord dessiné au trait, est rehaussé lorsque il est ensuite peint en couleur.

Oeuvre en référence

Le Nil du Primatice, 1540, plume, encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, tracé préparatoire à la pierre noire, papier lavé de beige (dessin arrêté pour un sujet secondaire de la voûte de la Xe travée), École nationale des Beaux-Arts, Paris


 

Enregistrer

Repentir

Changement visible apporté dans un dessin ou une peinture au cours de son exécution. Cette correction du trait ou des couleurs est immédiate et spontanée, à la différence du repeint, fait après coup. L’artiste a pu tenter de dissimuler cette correction ou, au contraire, la laisser visible volontairement.

Oeuvre en référence

Deux esquisses pour une danseuse, d'Honoré Daumier, mine de plomb et crayon noir, 33,8 x 27,3cm, Paris, musée d'Orsay, conservé au musée du Louvre

http://art.rmngp.fr/fr/library/artworks/honore-daumier_deux-esquisses-pour-une-danseuse_mine-de-plomb_crayon-noir

Le roman d'Arturo Pérez-Reverte, Le Tableau du maître flamand (1990), se fonde sur un repentir.

Qui a tué le chevalier ? (Uncovered), film anglo-hispano-français réalisé par Jim McBride en 1994 s'inspire du roman d'Arturo Pérez-Reverte


 

Enregistrer

Enregistrer

Réplique

Œuvre semblable à un original et qui peut présenter quelques variantes. La réplique est réalisée sous le contrôle de l’auteur de l’œuvre ou à une époque proche de l’original comme c’est le cas pour les répliques romaines d’œuvres grecques.


 

Représentation (humaine)

Action de donner à voir l'être humain sous forme dessinée, peinte, gravée, photographiée, sculptée, numérisée, modélisée.

Vidéo explicative


 

Reproduction

Procédés mécaniques (physique, chimique) comme la photographie ou le moulage pour obtenir un double exact de l'original.


 

Ronde-bosse

Dans le champ de la sculpture, œuvre visible sous toutes les faces, isolée de son entourage, offrant la possibilité au spectateur, en tournant autour, de la découvrir sous tous ses points de vue.

Voir aussi à sculpture, bas-relief, haut-relief et pratiques tridimensionnelles

 

Oeuvres en référence

 

Vue en 3D reconstituée virtuellement

Aphrodite, dite Vénus de Milo, marbre taillé de 202 cm, Vers 100 avant J.-C., Île de Mélos (Cyclades, Grèce), Musée du Louvre, http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-dite-venus-de-milo

Duane Hanson, Supermarket lady’s, renommée Lady’s Maket ou Caddie, 1969-1970, 1,66 m de haut (taille du modèle), Ludwig Forum für Internationale Kunst (musée d’art contemporain) situé à Aix-la-Chapelle en Allemagne. Moulage à partir d’un modèle vivant réalisé en résine de polyester et fibre de verre moulée directement sur le corps du modèle avec des bandes de silicones dans lesquelles il coule de la résine de polyester, elle permet des reproductions détaillées (la fibre de verre consolide l’ensemble). Les autres matériaux utilisés sont métal, papier et plastique, fer, de vrais vêtements, de vrais cheveux et des yeux de verre. La Supermarket Lady est peinte avec de la peinture acrylique, tous les petits détails sont représentés (bleus, veines).

Mouvement artistique : Hyperréalisme 

Voir l'analyse de cette oeuvre sur ce site

Domenico Guidi, Andromède, vers 1699, bronze et onyx (pierre d’ornement variété d’agate),

moulage, taille et ferronnerie présentée sur socle, Musée des Beaux Arts de Nancy

 

Enregistrer

Enregistrer

Salon

Le premier Salon de 1667, organisé par l'Académie royale de peinture et de sculpture dans le salon carré (d'où son nom) du Louvre, regroupe pour une exposition commune des membres de l'Académie.
Le jury, favorisant une peinture conventionnelle, devient petit à petit un symbole de conservatisme, d'art académique. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les critères de sélection d'admission au Salon sont contestés. D'autres salons et expositions indépendants se multiplient alors en marge du Salon officiel (comme par exemple, le Pavillon du Réalisme de Courbet). Le plus fameux est le Salon des Refusés de 1863 : cette année-là, 5 000 oeuvres avaient été soumises au jury du Salon, 3 000 oeuvres avaient été refusées. Devant la colère exprimée par les nombreux artistes frustrés, Napoléon III concède cet espace d'exposition.

Vidéo explicative


 

Sanguine

Argile ferrugineuse de ton rouge, qui se présente soit sous forme de bâtonnet (tendre et friable, laissant une trace sur le support), soit sous forme de plaque ou de poudre (alors délayée dans de l’eau pour former un lavis appliqué au pinceau) ; terre rougie par l’oxyde de fer, appelé hématite, la sanguine, dont la teinte va du rouge orangé au brun violacé, doit son nom à l’analogie de sa couleur avec celle du sang.

Connue depuis l’Antiquité, utilisée au Moyen-Age pour exécuter les dessins préparatoires des fresques, elle est employée pour le dessin sur papier à partir du début du XVe siècle, d’abord pour rehausser des dessins à la plume ou à la pierre noire, puis comme crayon principal à partir du XVIe siècle. Elle est appliquée sur du papier légèrement grenu, car elle ne se fixe pas sur du papier lisse.

Elle est souvent associée à d’autres procédés, notamment à la pierre noire et à la craie blanche pour la technique dite des "trois crayons". Idéale pour rendre le modelé et les carnations grâce à son coloris et à sa luminosité, elle est devenue l’une des techniques de prédilection pour les études de nus et les portraits.

Oeuvre en référence

L'Escalier de la Gerbe de la villa d'Este de Jean Honoré Fragonard, 1760, sanguine de 48,7 x 35 cm, Musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, Franche-Comté, France


Enregistrer

Scène de genre

Une scène de genre, en peinture, est un type d’œuvre peinte ou dessinée qui figure des scènes de la vie quotidienne. Elle est parfois appelée peinture de genre.

Son classement dans la hiérarchie des genres est assez bas, mais au XVIIème siècle, Caravage en fera son thème de prédilection. C’est également un genre très apprécié dans les pays du nord de l'Europe (Van Eyck).

Oeuvres en référence

Le Caravage

La Diseuse de bonne aventure ou La Bonne aventure, huile sur toile de 99 x 131 cm, vers 1594, musée du Louvre, Paris http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=14280
Le Caravage a peint deux versions de l’œuvre, assez proches.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sculpture

La sculpture (du latin sculptura, de sculpere, tailler, graver) est l'art de produire, des volumes en 3 dimensions et des reliefs, soit en taillant au moyen du ciseau la matière dure, telle que le bois, l'os, l'ivoire, l'ambre, le fer, toutes les pierres (marbre), soit en façonnant (modeler) une pâte molle (argile), soit en coulant (mouler ou fondre) des matières comme le plâtre, le bronze, la cire dans des moules ciselés ou modelés d'avance. 

Voir aussi à assemblage, modelage, moulage, taille directe, bas-relief, haut-relief et ronde-bosse, pratiques tridimensionnelles

Voir une méthode pour analyser une sculpture

Voir l'affiche consacrée à ce domaine artistique

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol

Voir l'analyse en animation du Musée du Louvre

 

La sculpture peut prendre forme par retrait de la matière d’un bloc de bois, marbre, grès, etc ou par ajout (modeler de l’argile mais aussi du plâtre frais, de la cire, du papier d’aluminium, du papier, etc.).

Dès le début du XXe siècle, de nouvelles pratiques apparaissent tel l’assemblage, mise en relation de matières, matériaux et objets variés.

La comparaison faite par Ernst Gombrich (Histoire de l’art, Phaidon, 2001) de sculptures égyptiennes, statiques avec le Discobole du sculpteur athénien Myron dont le corps se déploie « dans un extraordinaire effet de mouvement » permet de souligner cette relation de la sculpture à l’espace. Dans la sculpture du XXe siècle, les figures du sculpteur Henri Moore sont des blocs percés où le vide est aussi important que la matière.

L'artiste investissant l’argile, commence par travailler à plat, en bas-relief ou en gravant timidement des traits dans la matière. Il s’agit de l’engager à prendre de la hauteur, du volume, afin de lui permettre d’engager des choix en relation à son projet. Ce faisant, il se confronte à des questions d’équilibre et de déséquilibre, de résistance des matériaux. Lorsque l’artiste est amené à travailler la représentation en relation à la sculpture ou modelage, l’attention portée sur l’écart dans le domaine du dessin est à transférer. Dans le cas de l’assemblage, ces mêmes recherches sont à explorer. Les artistes sont amenés, parfois, à s’emparer de gestes du quotidien (nouer, coller, tresser, lier etc.) pour assembler des matériaux dans de petites fabrications. La diversité des matériaux permet, comme dans le domaine du collage, de se poser des questions sur les matières, les couleurs, en travaillant par association (homogénéité) ou opposition (hétérogénéité).

Le spectateur, confronté à une sculpture, peut en faire le tour (ronde-bosse) ou être restreint à un point de vue (bas et haut reliefs), il peut également être pris à parti : pénétrer dans certaines œuvres, dont les Pénétrables de Jésus-Rafael Soto, ou encore entrer en relation avec celles-ci, telles les sculptures en mouvement de Jean Tinguely.

Vidéos explicatives

Emission C'est pas sorcier : partie 1

Emission C'est pas sorcier : partie 2

Emission C'est pas sorcier : partie 3


 

Sfumato

Ce mot vient de l’italien sfumo (fumée) et s’applique en peinture à un effet vaporeux qui brouille les contours. Le sfumato participe à l'illusion de profondeur en estompant les détails et les contrastes dans les lointains. Il reproduit ainsi la perception de l’œil face à une espace réel. Ce procédé est mis au point à la Renaissance par Léonard de Vinci.


 

Socle

Elément qui supporte la sculpture. Selon sa forme, il porte différents noms : piédestal, piédouche, gaines… Le socle est un élément indépendant de la sculpture.


 

Statue

Sculpture en ronde bosse représentant un être humain en entier généralement debout et en pied, parfois assis ou à cheval (statue équestre).


 

Supercut

ou recut ou mashup.

Montage de scènes de films ou de séries sorties de leur contexte mais avec un thème commun (contrairement au mashup) qui s’enchaînant rapidement pour créer une sorte d’essai vidéo.

Exemple de supercut

Film Meets Arts II, est un supercut dans lequel Vugar Efendi présente les tableaux sur lesquels des réalisateurs ont calqué des plans de leurs films.


 

Support

Le support d’une œuvre bidimensionnelle, est l’espace sur lequel l’artiste intervient : une feuille, une toile, un mur etc.

 

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

 

 

Durant la grande histoire de l’art, les supports ont varié selon les découvertes et les choix des artistes : le bois pour les portraits du Fayoum ou la Joconde de Léonard de Vinci, la toile en lin à la Renaissance, la soie pour certaines peintures orientales, le papier d’abord en Chine puis en Europe au Moyen Âge, le papyrus, le velin, le verre etc. Au milieu du XXe siècle, des artistes ont particulièrement cherché à travailler ce support. Ainsi, Fontana fend la toile pour dénoncer l’illusion de la peinture et rappeler la matérialité du support et Simon Hantai plie le support.

Le support se décline selon :

  • ses formes : l’élève, habitué au format rectangulaire, pourra travailler sur des supports ronds tels les tondos, carrés, des supports déchirés ou découpés suivant des formes aléatoires, des supports détournés : végétaux, sols, murs, vitres, des supports en volume (objets, piliers, mobilier, etc.) ;
  • ses matières: l’élève, habitué au papier blanc et lisse sur lequel il écrit, disposera de papiers plus ou moins épais, de couleurs variées, de cartons lisses ou ondulés, de papier de soie très fragile, de papiers de récupération telles de vieilles enveloppes kraft, de calque, de papier froissé, de cartoline, papier buvard, contre-plaqué, tissus, plastiques, papier lisse mais également de supports souples dans lequel il pourra graver (feuille de métal, caoutchouc, argile, etc.) ou auquel il devra s’adapter (tissus, toile de jute, etc.) ;
  • ses formats : l’élève, habitué au format 17 x 22 ou 21 x 29,7 de la feuille de cahier, sera amené à investir des formats plus petits, voire extrêmement petits (dessiner sur un carré de 2 x 2 cm) ou sur des formats plus grands, tels que le format “raisin” 50 x 65 cm, mais également toute la diversité des formats qui l’obligeront à s’organiser : aux dimensions de la table ou de sa moitié, sur une feuille placée sur des tables regroupées obligeant à partager l’espace, voire à changer de posture (se mettre debout pour peindre, placer le support à la verticale, etc.) ;
  • sa position : verticale, horizontale..., fixe ou mouvante.
  • ses effets sur la matière déposée.
Symétrie

Relation entre deux figures géométriques qui se correspondent point par point de part et d'autre d'un repère central. La dyssimétrie est une variante de la symétrie, une symétrie existante dont on s'écarte ; l'asymétrie est l'absence de toute symétrie.


 

Tapisserie

La tapisserie est un tissu fabriqué sur un métier à tisser ou bien à la main, dont le tissage représente des motifs ornementaux. Cet art existe depuis l'Antiquité.

Le tissage se compose de deux ensembles de fils entrelacés, ceux parallèles à la longueur, les fils de chaîne, et ceux parallèles à la largeur, les fils de trame. Les fils de chaîne sont mis en place sous tension sur un métier, et le fil de trame est transmis par un mouvement mécanique de va-et-vient sur tout ou partie de l'ouvrage. La tapisserie est une réalisation textile décorative d'ameublement se classant dans les arts décoratifs.

Oeuvres en référence : La dame à la Licorne

 

 


 

Tempera (a)

A tempera synonyme de détrempe. Voir à ce mot.


 

Temporalité
  • Le temps du récit, de la représentation
  • Le temps du faire, du processus
  • Le temps visible : le mouvement suggéré ou réel (animation, cinéma)
  • Le temps représenté : les vanités
  • Le temps du spectateur (attention, observation, immersion, époques)
  • Le temps de conservation : les oeuvres éphémères
  • Les temporalités cycliques : antiquité, art classique, art néo-classique

 

Voir aussi à temps

Vidéo explicative


 

 

Temps
  • Le temps peut être lié à la narration. La narration est l’acte de langage par lequel on raconte quelque chose. Les éléments du langage des arts plastiques permettent ainsi de raconter de manière visuelle. La relation entre narration et temps est évidente dans un film, une vidéo ou une bande dessinée (accélération ou ralentissement dans la narration). La Tapisserie de Bayeux, 70 mètres de long, réalisée au XIe siècle retrace l’histoire mouvementée de la conquête du trône d’Angleterre par Guillaume le Conquérant.

  • Le temps représenté dans l’œuvre peut être suggéré par un mouvement, la vitesse, par une répétition d’un même personnage évoquant un déplacement (dans les œuvres du mouvement futuriste, par exemple). Le temps peut être arrêté tel un instantané photographique (Le Sacre de Napoléon, David 1806-1807). L’œuvre peut rendre compte de moments fugaces (Série des Meules, Monet, plus d’une vingtaine de toiles vers 1890).Dans le cas d’une image fixe, le spectateur (re)construit mentalement le récit, à partir d’une répétition de formes, la mise en scène de personnages, le hors champ, une action arrêtée, une profusion de détails, une succession d’événements, l’organisation dans l’espace de l’œuvre etc. Il est possible également de faire cohabiter plusieurs temps dans un même espace, comme cela est l’usage dans les représentations du Moyen Âge.

  • Le temps est également celui de la création de l’œuvre, pouvant être rendu lisible par l’artiste. Il est également celui qui s’écoule depuis la création de l’œuvre, qui peut occasionner des changements, parfois voulus comme dans certains bâtiments en architecture par exemple ou encore des altérations nécessitant une restauration.

  • Le temps est celui de la contemplation de l’œuvre par le spectateur.

Voir aussi à temporalité

Voir le document sur le lexique des 9 notions en arts plastiques sur Eduscol

 

Toscan
Touche

Manière de poser et de travailler la pâte sur son support ; quantité de peinture appliquée à chaque fois.


 

Vanité

Une vanité est une nature morte allégorique qui symbolise le caractère éphémère de la vie humaine. Les vanités sont très répandues à l'époque baroque (XVIIe siècle). Le terme de vanité est issu de l'Ancien Testament (livre l'Ecclésiaste). On y trouve la phrase traduite du latin  « vanitas vanitatum omnia vanitas  Vanité des vanités, tout est vanité »

 

Voici quelques symboles présents dans les vanités :

  • la mort - crâne humain, squelette
  • le temps qui passe - montre, sablier, bougies, lampes à l'huile, fleurs fanées, bulles de savon
  • la vanité du savoir - livres,  instruments scientifiques
  • la vanité des biens - argent, bijoux
  • la vanité du pouvoir - couronnes, spectre, armes
  • la vanité des plaisirs humains - instruments de musique, cartes à jouet, jeux, pipes, vin

 

Vidéos explicatives

 


 

Vitrail au plomb

Au Moyen-Age, les procédés de fabrication du verre ne permettaient pas d'obtenir des panneaux de grande taille. Pour vitrer les fenêtres, les verriers utilisaient donc des morceaux de verre sertis dans un réseau de plomb.

Voir le cours sur le vitrail sur ce site : http://www.profartspla.info/index.php/cours-2/college/niveau-5/62-le-vitrail

 

La réalisation se fait en plusieurs étapes :

Le dessin : les premières maquettes du vitrail sont réalisées à l'échelle 1/10. Une fois la maquette choisie, le dessin est réalisé à l'échelle 1.
Le report : le tracé est reporté à l'aide de papier carbone sur un papier épais, dans lequel les pièces sont découpées. Chaque morceau de papier est conservé et servira de calibre pour la découpe des morceaux de verre correspondants.La découpe du verre se fait à l'aide d'un coupe-verre (une mollette en carbure de tungstène remplace aujourd''hui les pointes de diamant utilisées par les premiers verriers)
La peinture : si le projet de vitrail prévoit que le verre soit peint, les pièces doivent être cuites dans un four à 650°C avant le montage en plomb.
Le sertissage se fait sur une table de montage grâce à des baguettes de plomb (autrefois celles-ci ne dépassaient pas les 20cm ce qui limitait obligatoirement la taille des morceaux de verre à utiliser). Lorsque le panneau est entièrement serti, une soudure à l'étain est effectuée à chaque intersection de plomb. Le panneau est alors retourné puis également soudé de l'autre coté. (Voir aussi le mot cerne).
Le masticage : c’est la dernière étape. Il est effectué sur la face extérieure pour rigidifier le vitrail et en assurer l’étanchéité.

 

Vidéo explicative