Ce terme italien date de la Renaissance, et signifie "peindre dans le frais" ou peindre en "un seul jet" ou encore "du premier coup". C'est une technique de peinture à l'huile.

Peindre alla prima s'oppose au lent travail par couches successives et glacis.

Cette technique rapide servait, depuis le XVIème siècle, pour des projets, esquisses et ébauches de tableau, et pour les pochades, faites sur le motif en préparation d'un paysage composé, élaboré ensuite en atelier.

Les peintres de l'Ecole de Barbizon et les Impressionnistes ont utilisé ce processus. Cette pratique étant favorisée par le temps de durcissement très long de l’huile.

Paysage au clair de lune, de Charles-Francois Daubigny (école de Barbizon), vers 1875, huile sur panneau, 35 x 57,3 cm, Heino, Pays-Bas, Fondation Hannema de Stuers

 

 

Voici en quoi consiste la technique alla prima :

  • Peindre dans la globalité et non détail après détail.
  • Superposer et juxtaposer les couleurs avant qu’elles ne durcissent, sans vraiment les mélanger.
  • Des gestes rapides et maîtrisés afin d’éviter les retouches et garder la spontanéité.
  • Donner « l’impression visuelle » plutôt que le réalisme par la forme et la ligne.

Conseils en quelques étapes :

  1. les formes, les ombres et les lumières : placer les formes par les zones d'ombres et de lumière grâce à des couleurs neutres telles que les terres d’ombres et des ocres.
  2. les volumes : superposer les teintes en les mariant les unes aux autres sans toutefois les mélanger complètement. Les couleurs sont plus variées, certaines vont tirées vers le vert, d’autres vers l’orangé ou encore le violacé, etc. Les ombres ont également plusieurs degrés, leur intensité varie allant jusqu’au très sombre sans pour autant tomber dans le noir. L’oeuvre est travaillée dans sa globalité, et non zone après zone. Seuls les formes et les volumes sont mis en place, les détails ne viennent qu’en dernier.
  3. le fond : étant donné que la peinture est fraîche, la couleur du fond va se se fondre avec celles du visage. Et pour une plus grande harmonie de l’ensemble, la couleur du fond se retrouve parmi les teintes utilisées pour le visage, pour une plus grande unité et cohérence picturale. Par superpositions et juxtapositions de petites touches fondues les unes aux autres, la peinture est appliquée, atténuant alors les traces de pinceaux pour créer un doux modelé.
  4. quelques détails : quelques détails sont renforcés, des éclats de lumière avec quelques rehauts de blanc, quelques ombres sont assombries, allant jusqu'au noir.

 

Voir une démonstration en vidéo : https://www.coursbeauxarts.fr/359-la-technique-de-l-%C3%A9bauche-alla-prima.html

 


Retour au glossaire