La linogravure est une technique de gravure qui se pratique en taille d'épargne (technique consistant à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final, l'encre se posant sur les parties non retirées, donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l'empreinte de l'encre), proche de la gravure sur bois (xylogravure), et se pratique sur un matériau particulier, le linoleum.

Les réserves (les blancs) peuvent correspondre à votre dessin ou au contraire au "vide" autour des formes. 

Pablo Picasso exécute sa première linogravure en 1954. « Il ne travaille pas ses linogravures couleur en plusieurs planches : il retravaille une seule planche après chaque tirage et le fait avec une encre différente. Il obtient ainsi des juxtapositions et des superpositions ». André Béguin, Dictionnaire technique de l'estampe, Bruxelles, 1977.

Portrait de Jacqueline de face I, de Pablo Picasso, 1963
Linogravure imprimée en couleur sur papier Arches
64 x 52,6 cm non encadrés
Edition 48/50 = 48ème impressions sur 50 au total
IIIe état B = 3ème retouche d'une version B
 

Pour travailler cette technique, il vous faut :

- une plaque de linoleum (à chauffer pour qu'elle soit plus souple et facile à creuser)

- de l'encre spécial pour gravure (assez grasse et onctueuse)

- un rouleau encreur et une plaque bien lisse pour appliquer l'encre de manière homogène sur tout le rouleau

- des gouges avec différentes "têtes"

 

En revanche, inutile d'avoir une presse, la paume de la main ou comme Paul Gauguin, une grosse cuillère, suffiront pour presser le papier sur la face encrée de votre plaque. 

 

 


Retour au glossaire