De toutes les techniques de la sculpture, la plus simple à mettre en œuvre, et aussi la plus ancienne, est la technique du modelage à main libre.

Elle n’exige pas nécessairement l’utilisation d’outils particuliers puisque la main du sculpteur suffit à modeler une matière naturelle et malléable comme l’argile ou la cire.

Le sculpteur connaît deux procédés pour modeler la matière :

- le procédé de modelage par accumulation de matière

- le procédé de modelage par suppression de matière. Ce dernier procédé est facilité par l’utilisation d’outils permettant d’enlever de la matière au bloc initial (bloc d’argile ou de cire), ces outils s’appellent des « mirettes ».

Mais, bien souvent, c’est en combinant les deux procédés que le sculpteur façonne son œuvre.

Le modelage permet au sculpteur de réaliser rapidement son ébauche dans l’argile, puis de la modifier et de la rectifier à volonté tant que l’argile ne sèche pas. Ainsi les artistes prennent soin de préserver leurs sculptures sous un linge humide entre chaque séance de travail. Ces qualités font du modelage pendant tout le XIXe siècle la technique privilégiée du sculpteur, dans la mesure où son travail consiste, à cette époque, à concevoir et façonner les modèles de ses œuvres que les artisans mouleurs, praticiens ou fondeurs reproduiront ensuite dans d’autres matériaux (marbres, bronze).

 

 


Retour au glossaire