Manuel de muséographie, petit guide à l'usage des responsables de musée, sous la direction de Marie-Odile de bary et Jean-Michel Tobelem, éditions Séguier Option Culture, 1998

page 242-243

 

 

De son origine étymologique grecque (skênê = tente, abri sommaire édifié sur la scène des théâtres grecs), la scénographie est l'art de représenter en perspective ; d'où l'art de la scène.

1. Se référant à ce sens originel, ainsi qu'à leurs compétences, certains architectes se sont intéressés à la mise en exposition. Mais leur volonté créatrice les a souvent conduits à utiliser comme éléments de décoration les objets de musées qui devaient être exposés plutôt qu'à se soumettre à une rigoureuse programmation scientifique aux fins de la traduire visuellement sans fioritures.

2. Dans un second sens, mis en avant par Jean-Pierre Laurent au Musée Dauphinois de Grenoble, à partir du milieu des années 1970, la scénographie consiste en de "petites mises en scène ou installations utilisées pour évoquer des faits ou des phénomènes qui ne trouvent leur traduction immédiate ni en de vraies choses, ni en substituts de vraies choses".

 


 

« Et d’abord, qu’est-ce que la scénographie ? Selon Marcel Freydefont, le mot est ancien, puisqu’il remonte aux Grecs, pour lesquels la « skênêgraphia » était la décoration – au moyen de panneaux peints représentants des architectures ou des paysages naturalistes – du fond de la scène théâtrale. ​

À la Renaissance, la scénographie fut assimilée à la représentation de la perspective. Puis, à partir du XVIe siècle, on adopta le terme de décor pour qualifier la représentation du lieu au théâtre. ​

Mais c’est à partir du début du XXe siècle que le terme de scénographe refit son apparition pour désigner le concepteur de l’espace théâtral. Pendant les années 1980, la pratique scénographique se diversifia pour aborder de nouveaux rivages dont celui de l’exposition. ​

La scénographie d’exposition (ou expographie s’il s’agit d’un centre d’art, d’une galerie ou muséographie s’il s’agit d’un musée) est aujourd’hui une forme de médiation spatialeun moyen de divulgation d’un propos, d’un concept, d’une émotion, à l’interface entre l’émetteur-objet et le récepteur-public. Son vecteur n’est pas le verbe mais l’espace tridimensionnel dans lequel elle prend la forme de langages multiples. » ​

Kinga Grzech (assistante-scénographe pour l’exposition Au temps des mammouths au Muséum national d’Histoire naturelle, est titulaire du DEFA et diplômée en Muséologie et en Recherche appliquée en scénographie d’exposition), La scénographie d’exposition, une médiation par l’espace, 2004, p. 5​ https://doc.ocim.fr/LO/LO096/LO.96(1)-pp.04-12.pdf et sur ce site 

 


 

La scénographie est « l’art de concevoir et de mettre en forme l’espace propice à la représentation ou présentation publique d’une oeuvre, d’un objet, d’un évènement ».​

http://uniondesscenographes.fr.over-blog.com/ ​

Projet d’exposition GUIDE DES BONNES PRATIQUES, Septembre 2013, Ministère de la culture, p. 170​

https://www.icom-musees.fr/ressources/projets-dexposition-le-guide-des-bonnes-pratiques et sur ce site

 


 

Deux "écoles" en scénographie

  • d’une part, la branche directement issue de l’architecture, qui promeut le design d’espace en termes de construction d’un espace d’exposition (fabriquer la scène) ;

  • d’autre part, la branche issue des arts de la scène – en particulier du théâtre – et des arts plastiques, qui vise à magnifier la muséographie (écrire une exposition) pour l’émanciper vers une certaine autonomie, notamment créatrice, mais toujours en termes techniques.

 


Retour au glossaire