Imprimer

Procédé de peinture opaque, préparée avec une solution d’eau et de colle à base de gomme arabique, mêlée de blanc, de liants et d’ingrédients qui la rendent pâteuse et lui donnent son opacité. Les pigments, dilués dans cette solution aqueuse, sont appliqués au pinceau et sèchent rapidement. La gouache, à la différence de l’aquarelle, ne permet pas les transparences : le blanc du papier ne jouant aucun rôle, la lumière doit être suggérée par le moyen de la peinture.

Oeuvre en référence

Max Jacob, Apollinaire et sa muse, 1910, Gouache sur papier, Musée des Beaux-Arts d'Orléans

Voir aussi les gouaches découpées d'Henri Matisse : http://education.francetv.fr/matiere/arts-visuels/cm1/article/couleurs-et-gouaches-decoupees-chez-henri-matisse

 


Retour au glossaire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer