Pratique bidimensionnelle, peindre est souvent considéré comme un remplissage. Peindre sans dessiner au préalable permet de faire évoluer cette représentation et de faire des choix en fonction d'intentions. Explorer la peinture en termes de formes, de passages d’une couleur à l’autre... permet de travailler avec la diversité des couleurs et d'apprendre à fabriquer ses propres couleurs. La peinture est également envisagée pour sa matérialité, son épaisseur. Elle peut se déposer en couches épaisses (empâtement) ou très liquides (glacis). Elle laisse voir les gestes et les traces des outils utilisés.

Le peintre Pierre Soulages « conçoit ses couteaux à peindre avec des morceaux de semelle de cuir, des raclettes de caoutchouc, de vieux pinceaux rigidifiés par la peinture, des tiges de bois, des planches brisées, toutes échardes dehors, d’autres encore entourées de chiffons... ». Cité dans le dossier du Centre Pompidou Paris

Voir le document sur le lexique des pratiques en arts plastiques sur Eduscol

 

Mots associés :

 

Voir une méthode d'analyse d'une oeuvre picturale

Voir l'affiche sur ce domaine artistique (en téléchargement)

Voir l'ouvrage La Peinture des éditions Nathan sur ce site

Voir l'ouvrage Le regard du peintre (éditions Gallimard)

Voir l'ouvrage Les clés de la peinture (éditions Gallimard)

Voir l'ouvrage La Couleur (éditions Lacomme)

 

La peinture est une émulsion entre 3 éléments différents mais complémentaires :

Pigments

Médium ou liant

Diluants

Naturels : terre, des oxydes, végétaux

 

Chimiques et industriels

 

Poudres colorées

Colle au séchage transparente :

- résine naturelle

- gomme arabique = gouache

- colle de peau = colle organique cuisson prolongée d’os et de peaux animales : lapin …

 

- Huile  (dès 1440 par les frères Van EYCK)

 

- Acrylique – Vinyle (1950): résine polymère dérivée du pétrole (plastique) > phase aqueuse (à l'eau)

 

- Peinture glycérophtalique 

- Essence térébenthine ou White Spirit pour les corps gras

 

 

- Eau

 

 

- Solvants 

 

Les effets : 

Type de peinture

Pigment-liant

Diluant

Effets

Aquarelle

Très peu

Beaucoup d’eau

Transparence, légèreté, finesse, délicatesse, flous

En lavis : peinture lavée

Peu

Un peu d’eau

Translucide, léger, fin, mais plus dense que l’aquarelle, plus contrasté, plus net, plus épais, mais encore fluide

En glacis : fines couches transparentes de peinture à l'huile

Peu

Essence de térébenthine ou naturelle

Sfumato (Léonard de Vinci)

En frottis (utilisée à sec avec une brosse)

Un peu

Pas du tout

Traces de brosse déposées sur le support ou une surface peinte

En peinture en tube

Epaisseur dense, crémeuse …

Peu ou pas d’eau

Opacité, aplat, épaisseur moyenne ou forte, empâtement, netteté des contours

Saturation des couleurs, lumineuses, denses …

En peinture en pigment 

Poudre compacte liée avec eau, huile, oeuf ou colle

ou pas

Eau, essence ou solvant

ou en pigment libre (Yves Klein)

Opacité, aplat, épaisseur forte, empâtement, netteté des contours

Saturation des couleurs, lumineuses, très denses …

 

Quelques conseils techniques : 

- On dit qu'il faut "monter les couleurs" : c'est-à-dire commencer par les couleurs les plus claires et terminer par les plus foncées.

- On peut peindre en gras sur maigre mais jamais l'inverse. Ainsi, une peinture à l'eau (aquarelle, gouache, acrylique) peut être retouchée par une peinture à l'huile. Mais sur une peinture à l'huile, il n'y a que d'autres couches de peinture à l'huile qui seront possibles.

- En aquarelle et lavis pour faire les zones claires ou blanches on laisse des parties du dessin vide = les réserves. Le blanc vient du papier. Les boîtes d'aquarelle généralement sont d'ailleurs dépourvues de blanc pour cette raison.

- Il y a plusieurs façons de mélanger des couleurs :

    * sur la palette 

    * par effets d'optique (touches de bleu et touches de jaune juxtaposées = à une certaine distance, perception du vert : méthode des peintres impressionnistes, néo-impressionnistes, et pointillistes)

    * par trattegio (ou tratteggio) : fines hachures juxtaposées pour construire un modelé, indiquer des ombres et des lumières, nuancer une couleur 

    * par glacis : fines couches de peinture transparentes superposées

 

 


Retour au glossaire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer