Imprimer

Pédagogie innovante, andragogie innovante ?

 

Programme de la « conférence » : 20 minutes

 

Qu'est-ce que la CARDIE ? Cellule Académique Recherche Innovation Expérimentation https://cardie.ac-nancy-metz.fr/

et base données nationale : http://eduscol.education.fr/experitheque/carte.php 

 

Définition : qu’est-ce qu’une innovation pédagogique (ou pédagogie innovante) ?

Comparer les ressources et points de vue sur l'innovation pédagogique

CNIRE

  • Le ministère de l’Education Nationale a mis en place en avril 2013 le Conseil national de l’innovation pour la réussite éducative (Cnire). Celui-ci propose une définition de l’innovation pédagogique.
    « Une pratique innovante est ainsi une action pédagogique caractérisée par l’attention soutenue portée aux élèves, au développement de leur bien-être, et à la qualité des apprentissages. En cela, elle promeut et porte les valeurs de la démocratisation scolaire. Prenant appui sur la créativité des personnels et de tous les élèves, une pratique innovante repose également sur une méthodologie de conduite du changement. Enfin, le partenariat permet à l’équipe d’enrichir son action grâce aux ressources de son environnement. Chacun de ces points ne suffit pas à lui seul, mais plusieurs combinés font d’une action une pratique innovante dans sa conduite et dans ses effets ». http://www.education.gouv.fr/cid106484/le-cnire-role-et-missions.html

CSE Québec

  • Rapport annuel sur l’état et les besoins de l’éducation (2004-2005) du Conseil supérieur de l’éducation (CSÉ) Québec : Le dialogue entre la recherche et la pratique en éducation : une clé pour la réussite. "L’innovation en éducation est un processus délibéré de transformation des pratiques par l’introduction d’une nouveauté curriculaire, pédagogique ou organisationnelle qui fait l’objet d’une dissémination et qui vise l’amélioration durable de la réussite éducative des élèves ou des étudiants" (p. 26). https://www.cse.gouv.qc.ca/fichiers/documents/publications/CEBE/50-0182.pdf

 

Philippe Meirieu

Il cite Bernard Charlot (professeur émérite en sciences de l'éducation à l’Université Paris­‐8), « toute innovation réussit toujours », car elle mobilise les maîtres et les élèves, engage une dynamique positive même si les résultats ne sont pas toujours ceux escomptés au départ. (http://pollen.chlorofil.fr/wp-content/uploads/2016/04/innovations_lemonde_PhMeirieu.pdf, page 3) 

 

Michael Huberman

Michaël Huberman, La vie des enseignants. Évolution et bilan d'une profession, Neuchâtel et Paris, Delachaux et Niestlé, 1989
                                           
Cycle de carrière d'un enseignant, selon Michael Huberman Variations possibles pour un enseignant entrant dans une pédagogie innovante
1. Entrée dans la carrière : découverte, tâtonnements, préoccupation de soi, survie
2. Stabilisation : consolidation pédagogique, aisance, confort psychologique et stabilité, prise en compte du collectif
3. Remise en question : sentiment de routine, sentiment d'inutilité, de fatalité, regard critique sur l'avenir de la carrière, de son métier  3. Expérimentation, innovation : volonté de changer les choses, se sortir de la routine, d'accroître son effet sur la classe (expérimentation personnelle : matériel didactique, méthodologique, changements organisationnels, spatiaux...).
4. Conservatisme : tendance à ne pas croire aux changements

4. Changement perpétuel : les enseignants engagés dans des pratiques dites "innovantes" ne reviennent pas en arrière, vers des pratiques usuelles, pour eux devenues usées, dépassées. 

Volonté de s'engager dans des pratiques innovantes collectives.

5. Désengagement : repli progressif, dégoût 5. Envie de partager son point de vue, d'essaimer ses expériences, de les comparer à d'autres.
 
 

François Muller

Autour de l'innovation, la créativité en éducation et en formation, pour accompagner le développement professionnel des équipes et de leurs cadres

Vidéo sur sa chaîne L'innovation en dessin : https://youtu.be/gxGAZZqBhPY

Site: http://francoismuller.net

Blog: http://lewebpedagogique.com/diversifier/

 

 

Auteur de plusieurs ouvrages dont :

- L’innovation : une histoire contemporaine du changement en éducation

 https://fr.calameo.com/books/002330806c0b3c4ce729c 

 

- Des enseignants qui apprennent, ce sont des élèves qui réussissent. Le développement professionnel des enseignants (avec des compléments en ligne sur https://esf-scienceshumaines.fr/contenus-complementaires?id_product=283)

Ouvrage en flip book http://www.profartspla.info/index.php/ressources/flipbook/book/16-des-enseignants-qui-apprennent/1-default-category 

 

https://www.thinglink.com/scene/608322215900872704

 

 

François Taddéi

Directeur et cofondateur du CRI (Centre de recherches interdisciplinaires). En 2016, il est chargé par Najat Vallaud-Belkacem d'une mission dédiée à l'innovation pédagogique. L'objectif est de concevoir "un plan stratégique susceptible d'engager un changement d'ère et d'échelle pour la recherche et développement pour l'éducation".

 

Auteur de deux rapports : innovation, recherche, formation, apprentissage tout au long de la vie, développement professionnel, numérique

- Vers une société apprenantehttp://cache.media.education.gouv.fr/file/03_-_mars/19/0/2017_rapport_taddei_740190.pdf 

- Un plan pour co-construire une société apprenante : à l'intelligence collective, la planète reconnaissante https://cri-paris.org/wp-content/uploads/2018/04/Un-plan-pour-co-contruire-une-societe-apprenante.pdf 

Ken Robinson

"Il faut considérer les enseignants, les étudiants et les élèves comme des apprenants, qui ont tous envie d'apprendre." > formation tout au long de la vie.

 

Quelles différences entre pédagogie et andragogie ?

 

L’andragogie concerne l’enseignement donné aux adultes. La pédagogie concerne l’enseignement donné aux enfants.

http://francois.muller.free.fr/diversifier/competences_du_formateur.htm 

 

L'andragogie repose sur ces quelques principes

•    Les adultes ne s'informent et ne se forment que s'ils sont motivés

•    Les adultes se placent en situation de recherche, de pratique réflexive s'ils en ressentent le besoin

•    Il est plus facile et efficace d'apprendre par la pratique et en ayant pour objectif de résoudre des problèmes, très concrets, liés à la réalité

•    Les adultes apprécient la variété (présentation d'une idée de plusieurs manières différentes)

•    Les adultes souhaitent être guidés et non jugés (progrès par l'échange, et non par le contrôle).

 

  Pédagogie Andragogie

Qui

pilote ? 

Enseignant / élèves
Formateur / enseignants, public d'adultes
Position de supériorité (âge, expérience, diplômes...) par rapport aux apprenants : autorité institutionnalisée
Echange avec des pairs : autorité à démontrer par la compétence.

Le rôle du ...... n’est pas de transmettre un savoir, mais plutôt de proposer des situations qui vont permettre l’apprentissage, la réflexion.


C’est pourquoi on qualifie son rôle de « facilitateur » ou de « médiateur ». Il facilite les liens entre l’apprenant, un contenu, ses relations au contenu et au groupe.

Apprenant

Relation affective

Forte adaptabilité

Motivations multiples : note, satisfaction des parents, de l’enseignant....

Motivations liées à des enjeux plus ou moins forts (emploi, projet professionnel...)

Une expérience, un parcours de vie

Résistances aux changements. La formation peut être vécue comme une régression

Une capacité d’adaptation et une souplesse intellectuelle variables

Groupe Constitué à l'avance (classe, langue, option) Autorégulation en direct. Est-ce que des adultes réunis dans un même espace-temps constituent un groupe ?
Contenu

Contenus définis, à priori non discutables.

Des compétences à acquérir, qui seront vérifiées.

Pas forcément de réinvestissement immédiat.

Echanges avec des propositions de réflexion pour agir et non des solutions toutes faites.

Contenus adaptés aux apprenants afin qu'ils fassent le lien entre la formation et leur pratique, leurs besoins : l’adulte en formation doit en permanence faire des rapprochements entre sa pratique et les apports de la formation, qui viennent parfois en contradiction avec ses habitudes.

Le formateur doit donc favoriser ce va-et-vient permanent entre expérience et apports nouveaux ; habitudes, zone de confort et innovation, exploration d'un "ailleurs".

Dispositif

Plus l’apprenant est passif, moins il a de chance d’apprendre. On favorisera pour cela les méthodes actives, c’est-à-dire, celles qui s’appuient sur l’activité des apprenants et le travail de groupe.

Objectifs Donner du sens à son apprentissage : l'apprenant a besoin de savoir où il va, pourquoi et comment il y va ou comment on l’y mène. D’où la nécessité de définir et communiquer des objectifs d'apprentissage, ainsi que de préciser la progression proposée tout au long de la formation. Il a également besoin de percevoir que ce qu’il apprend lui est ou lui sera utile.
   

 

Pédagogie et andragogie innovantes : la posture du formateur

 

Mettre en lumière les spécificités d'un public adulte dans le cadre d’une situation d’apprentissage (typologies de la formation : volontaire / imposée, disciplinaire ou transversale, ... )

Intégrer les spécificités de l’adulte-apprenant dans une stratégie de formation pouvant mener à un changement de posture (devenir un enseignant innovant).

 

>>> A. Comment penser un accompagnement qui mettra l'enseignant sur la voix d'une pédagogie innovante ? situation professionnelle : "analyse de séance, tutorat"

>>> B. Comment penser une formation innovante qui répondrait mieux aux besoins des enseignants ? situation professionnelle : "animation d'une action de formation"

Définition : qu’est-ce qu’une innovation andragogique (ou andragogie innovante) ?

 

Une andragogie innovante pourrait reposer sur

  • des dispositifs de formation réactivés avec les technologies numériques actuelles (mise en réseau facilitant l'essaimage)
  • des dispositifs permettant une grande flexibilité (dans la réception des contenus et leurs usages par les apprenants : formation personnalisée)
  • des idées venant de plans de formation hors Education Nationale
  • des idées venant de dispositifs de formation dans d'autres pays
  • des schémas formateurs / apprenants évolutifs et variés
  • des espaces-temps évolutifs et variés
  • ...

 

 

Pourquoi parler d’une andragogie innovante ou d’innovation andragogique ?

Évolutions du métier de formateur (accompagnant, entraîneur, expert, animateur, ingénieur, facilitateur, médiateur, guide, personne ressource, "ami critique"... ), du profil des enseignants, du contexte de formation, du cycle de la carrière enseignante inspirée des écrits de Michaël Huberman.

>>> Pédagogie différenciée // formation différenciée

 

  ... d'une andragogie innovante à une heutagogie (formation auto-décidée et auto-gérée)...

 

Qu'est-ce qu'une formation réussie ? Une formation qui donne les ressources, assez de confiance et de motivation à l'apprenant pour qu'il souhaite se former par lui-même. 

Pour paraphraser André Gide "un bon formateur a ce souci constant : apprendre à se passer de lui "

 

 

 

Les compétences du formateur du XXIème siècle

Les compétences de l’enseignant du XXIème siècle de Thierry Karsenti (titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) en éducation) à l’ère du numérique peuvent-elles être adaptées pour élaborer les compétences du formateur du XXIème siècle ? http://www.karsenti.ca/etreprof.pdf  

Transfert pour adopter (et adapter) la posture de formateur : fichier en pdf 

 


 

Programme de l’atelier : 1 h 30

 

A partir de dispositifs relevant de pédagogie dite « innovante », étudier leur transférabilité dans le cadre d'une formation, pour, peut-être construire une andragogie innovante.

Est-elle possible ou non, pourquoi ?

Lister les avantages (ou intérêts) et inconvénients du dispositif de formation dit « innovant ».

 

Quelques pédagogies innovantes :

Classe inversée > Formation inversée

before
after

 

Exemple pédagogique : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=11036 

 

Pédagogie active et interactive > Formation active et interactive ?

"APPRENDS MOI A FAIRE TOUT SEUL"

Dans le secteur de l’éducation et de la formation, comme ailleurs, les approches descendantes (top-down) laissent de plus en plus souvent la place à des process ascendants (bottom-up), qui permettent de davantage impliquer les différents acteurs et de faire émerger intelligences et motivations collectives.

 

Quelques postulats liés à la pédagogie active :

  • On apprend par l’expérience pratique, pas seulement dans un contexte académique => apprentissage expérientiel
  • On apprend mieux avec les autres => socio-constructivisme. apprentissage collaboratif
  • On apprend mieux quand on rencontre un problème particulier => apprentissage par problème
  • On apprend mieux quand on est impliqué dans un projet particulier = apprentissage par projet.

 

Différentes formes d'interactions :

  • dans le contenu avec des ressources multimédia
  • entre son expérience et le contenu de la formation
  • entre les participants
  • entre le formateur et les apprenants 

 

Carte mentale sur les outils du digital formateurhttps://www.mindomo.com/fr/mindmap/boite-a-outils-du-formateur-digital-1cbacfee43d04bbb8122ca1df583ac10 

 

Exemple pédagogique : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=11923

 

Pédagogie alternative (Learning Labs) > Vers les FabLab (fabrique collaborative) ou tiers-lieux

Les facteurs facilitant la mise en place de tiers-lieux :

- des choix judicieux de matériel et de logiciels

- une équipe d'animation motivée

- la proximité d'un "bassin d'usages" (facilité de fréquentation et d'accès aux équipements)

- un protocole de sécurité efficace et non bloquant (établissement ouvert aux personnes extérieures).

- l'insertion dans un réseaux d'utilisateurs expérimentés dans une logique de parrainage

- la consolidation d'un réseau d'alliance

- une programmation attractive tenant plus d'une succession d'événements que d'une simple reconduction de stages

 

Exemple avec Fabulis : http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/spip.php?article1037 et  http://www.fabulis.org/videos/ 

 

 

BarCamp > FormBarCamp

"Pas de spectateurs, tous acteurs" : tous les participants sont invités à contribuer activement au déroulé de la formation, à co-construire le contenu. 

Un Hackathon est un dispositif répondant à cette définition.

 

Exemple dans le cadre de la formation continue d'un hackathon : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=11968 

 

MOOC, COOC, SPOC, OER, REL... Open Education

 

Open education : contenu ouvert à tous, en licence libre d'utilisation et/ou de modification, et dans le temps

  • OER (ou) REL : renvoient à la publication de ressources pédagogiques granulaires sans accompagnement ni organisation
  • OCW (Open Courseware) sont des REL sélectionnées et organisées en modules de cours (mais sans attestation de réussite, ou évaluation)

  • MOOC signifie Massive Open Online Course. Cet acronyme désigne un cours en ligne ouvert à tous.

    On retrouve dans la plupart des Mooc les modalités suivantes :

    – une ouverture et une fermeture programmées, calquées sur le modèle universitaire ;

    – une animation de la communauté apprenante et des espaces de discussion ;

    – l’utilisation de la vidéo, de quiz et d’activités.

  • COOC (Corporate Online Open Course). C'est un MOOC, en ligne mais avec un public cible.

  • SPOC (Small Private Online Courses) est une formation en ligne pour un nombre restreint de personnes avec un nombre d’accès volontairement limité.

     

  

Exemple dans le cadre de formations hybrides : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=8310  

 

Serious Games et ludification

Source : https://www.eikos-concepts.com/des-formations-qui-marquent/fresque-eikos/

 

L’utilisation de serious games en formation permet de rendre attrayante la dimension sérieuse par une forme, une interaction, des règles et éventuellement des objectifs ludiques. L’essor numérique et les possibilités graphiques offertes par les ordinateurs ont dynamisé d'une autre façon le concept de jeu sérieux.

Le serious game utilise les technologies numériques (jeu vidéo, 2D/3D, réalité virtuelle, réseaux sociaux, web 2.0…) pour mettre au goût du jour des concepts et des techniques utilisés depuis longtemps (quiz, jeu de rôle…) et rendre le e-learning plus attractif.

Le jeu est vecteur d’engagement, d’immersion et d’interactivité. Il permet le contrôle et la confiance avec un droit à l'erreur.

 

Ludification et formationhttps://www.mieux-apprendre.com/destination-innovation/ 

 

Exemple pédagogique : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13019 

 

Escape game

Exemple d'Escape Game en formation : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13543 

 

Simulation globale

Définition de son concepteur Francis Debyser, du BELC (Bureau d’Etudes des Langues et des Cultures), qui initia le principe en 1986 avec l’Immeuble :
« Une simulation globale est un protocole ou un scénario cadre qui permet à un groupe d’apprenants (…) de créer un univers de référence, un immeuble, un village, une île, un cirque, de l’animer de personnages en interaction et d’y simuler toutes les fonctions du langage que ce cadre, qui est à la fois un lieu thème de référence et un univers de discours, est susceptible de requérir ».

https://casnav.ins.ac-guyane.fr/IMG/pdf/la_simulation_globale_-_presentation_generale.pdf 

 

Exemple pédagogique : http://eduscol.education.fr/experitheque/consultFicheIndex.php?idFiche=13261 

 

Voir la page consacrée à mon mémoire de CAFFA :

http://www.profartspla.info/index.php/ressources/formations/659-caffa-un-parcours-de-formation-continue-peut-il-amener-un-enseignant-a-devenir-un-praticien-reflexif